Tchad : Plateforme syndicale revendicative, 8 mois après, une grève se prépare

0
1146

La plate syndicale revendicative a annoncé ce matin 12 juillet au cours d’une conférence de presse à la bourse de travail, qu’après 8 mois de trêve observée suite à l’accord entre le gouvernement et la plateforme revendicative le 26 octobre 2018, la plateforme n’est pas satisfaite de la mise en pratique des points convenus de ledit accord.

Lire aussi : Tchad : Plateforme syndicale revendicative, 8 mois après, une grève se prépare

« Le petit temps que nous avons passé avec le gouvernement nous a permis de comprendre que le redressement de la situation à la fonction publique et l’assainissement du fichier de la solde, sont des problèmes sérieux qui nécessitent une volonté politique réelle du gouvernement et particulièrement du président de la République », a lâché Barka Michel porte-parole de la plateforme revendicative.

L’accord du 26 octobre 2018, entre le gouvernement la plateforme syndicale revendicative, les travailleurs tchadiens ont bénéficié que les 15% des augmentations générales sur les salaires, la création d’un comité paritaire dans un délai d’une semaine. Ce point a été fait trois mois plus. L’assainissement du fichier de la solde dans un délai n’excédent pas 45 jours et la finalisation de l’audit des diplômes entamé par le cabinet CGIC-Afrique International.

Lire aussi : audit de diplôme des Agents Civils de l’Etat

Sur ce point, selon la plateforme les résultats laissés par le cabinet d’audit CGIC-Afrique International plus de 9 000 diplômes obtenus à l’étranger ne sont pas toujours audités faute de 48 millions de FCA, les 17 305 fonctionnaires sans dossiers ont leur matricule et sont payés par l’Etat, 1 904 agents sont déclarés détenteurs de faux diplômes.

Les points non touchés par l’accord

Au vue de ces résultats, la plateforme indique que les travailleurs n’ont obtenu aucune amélioration de leur situation. Barka Michel, porte-parole de la plateforme syndicale renseigne que depuis la signature de l’accord d’octobre 2018, « les 35% des AGS ne sont pas versés ; les primes et indemnités toujours amputés ; le gel des effets financiers des avancements et reclassements sont toujours gelés ; les frais de transport dus aux fonctionnaires ne sont pas payés, la relecture de la loi 032 comme conseillé par le BIT n’a toujours pas eu lieu. Comme les autres fois, le gouvernement n’a pas respecté ses engagements », a-t-il déploré.

Lire aussi : TCHAD : DES MILLIERS DES AGENTS DE L’ETAT SONT APPELES A COMPLETER LEURS DOSSIERS…

« Nous disons que c’est trop et la plateforme syndicale revendicative demande au gouvernement de prendre toutes les dispositions pour répondre à nos revendications dans un délai très bref, autrement dit, il sera responsable de ce qui pourra advenir », prévient-il.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici