Tchad : Le nouveau sultan du Ouaddaï entend mettre sur place un plan de développement

0
495

Au cours d’un point de presse tenu ce matin à sa résidence à N’Djamena, le nouveau sultan du Ouaddaï Cherif Abdelhadi Mahadi annonce qu’il fera de son mieux pour stabiliser sa localité.

Conscient des défis sécuritaire et social de son sultanat, Cherif Abdelhadi Mahadi dit qu’il faut que les filles et fils du terroir s’engagent à faire développer leur localité au lieu de penser à l’aide extérieure. « Le développement du Ouaddaï doit commencer d’abord par les fils et filles du Ouaddaï eux-mêmes, avant de solliciter l’appui du gouvernement», lance-t-il.

« Mon tout premier souci, c’est faire tout pour ramener la paix dans le Ouaddaï. Car sans la paix, il n’y a pas le développement », annonce-t-il. Cherif Abdelhadi Mahadi dit qu’il à une vision de faire développer le Ouaddaï sur le plan éducatif, culturel, socioéconomique… Mais pour y arriver, il faut l’appui de toutes les compétences des fils du Ouaddaï à l’intérieur comme à l’extérieur.

Le Ouaddaï fait face en ces derniers temps à des conflits intercommunautaires soldés par des morts d’hommes. Ce qui a montré la limite du sultan Mahamat Ourada II suivi de sa révocation en juillet dernier par le président de la République Idriss Déby.

Un chef inconnu de la lignée royale

Depuis l’annonce du décret le 06 août dernier, la nomination de Cherif Abdelhadi Mahadi fait monter de tensions dans la famille du sultanat Abbasside. Ce qui conduit à une  rencontre présidée par Yacoub Saleh Ourada le jeudi 08 août au Palais du Sultanat du Ouaddaï en présence des sages, oulémas, chouyoukh (savants musulmans), chefs de quartiers, chefs de race, chefs de tribus et d’autres participants. 

Au cours de cette rencontre, le sage Issaka Senghor  a indiqué que « ce que Dieu a tracé, si on déraille du chemin, c’est inacceptable ». Pour lui Cherif Abdelhadi Mahadi est un inconnu de la lignée royale. « Ils nous ont amené un inconnu qui n’est pas de la lignée royale donc nous ne le connaissons pas », a souligné Issaka Senghor.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici