Tchad : La CCIAMA en visite à l’usine de fabrication de farine de maïs de Farcha

0
414

La chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture, des mines et d’artisanat (CCIAMA) a visité les équipements de l’usine de fabrication de farine de maïs dénommée « YES Farine d’experts »  de Farcha dans le 1er arrondissement, cet après-midi 18 juillet 2019. Cette vise à se rendre à l’évidence de l’effectivité et l’efficacité de la chaine de production de cette usine

C’est une surprise à la première vue des visiteurs. « C’est inadmissible que le maïs du Tchad soit transformé de la sorte et alimente les consommateurs tchadiens ! », s’exclame l’un des visiteurs à l’entrée dans la salle d’équipement de production de 120 tonnes journalière. « Même les tchadiens pourront le faire », marmonne un autre en sillonnant les installations interne de ce compartiment.

« Cette usine nous sert d’exemple pour que nous puissions transformer nos produits locaux et que nous puissions manger les produits de qualité de production Tchad d’une manière sanitaire », lance, le président de la CCIAMA, monsieur Amir Adoudou Artine.

« Cette usine transforme rien que le maïs produit au Tchad et le produit final est vendu sur les marchés tchadiens pour les consommateurs tchadiens», rassure monsieur Wang Xiao FEI, inspecteur général des ventes de l’usine de farine de maïs de CPL.

Selon monsieur Wang Xiao FEI, l’usine à une capacité de production de 160 tonnes de farine de maïs journalière et 40 tonnes de son (sous-produit) et se fixe comme objectif d’atteindre 1000 tonnes de farine journalière.

« La farine sortie de cette usine est sans aucune mauvaise odeur, humidité, une densité de supérieur à 700 Kg/m3 et les grosses impuretés sont toute enlevées », garantit l’inspecteur Wang Xiao FEI.

Les opportunités

Pour le président de la CCIAMA, Amir Adoudou Artine, l’usine offre aux tchadiens trois opportunités qui sont la fourniture des équipements industriels agro-alimentaires, elle permet aux producteurs locaux de vendre directement de céréale à l’usine parce qu’ils consomment 200 tonnes par jour et la troisième opportunité c’est la distribution des produits. Mais un accent particulier est mis le son du maïs considéré comme le sous-produit de cette unité.

« Aujourd’hui un produit tel que le son, considéré comme le sous-produit est pour nous un produit et une opportunité pour nous qui sommes des éleveurs des bétails. Et comme vous le savez le Tchad a un cheptel de plus de 100 millions de têtes de ruminants et donc ces types d’industries sont les bienvenues sur notre territoire », souligne Amir Adoudou Artine, président de la CCIAMA.

La chaine de commercialisation cette manufacture va l’usine aux consommateurs en passant par les grossistes et les détaillants avec un prix à la bourse de tous les tchadiens et la chaine de production de l’étude au service sans oublier l’installation des équipements et la formation du personnel.  

Il faut noter que 2 385 000 000 FCFA ont été investi pour la réalisation de ce projet d’usine de fabrication de farine de maïs local. Sa mise en oeuvre a été assurée par China-Pingle Groupe du groupe PINGLE-GROUPE de l’Afrique de l’Ouest. 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici