Littérature : « Tchad, La 4ème République en marche »

0
137

C’est le titre d’un ouvrage littéraire de 144 pages publié par Abdoulaye Ngardiguina aux éditions L’Harmattan enCôte d’Ivoire.

C’est un essaie qui met en exergue les acquis de la 4ème République sous le président Idriss Déby et interpelle la jeunesse et toutes les composantes de la société à s’impliquer dans la refondation de la nation tchadienne tant retardée par des pratiques peu orthodoxes.

Pour l’auteur, dans cette marche de la refondation de la nation, le respect de l’autorité de l’Etat et la chose publique sont des choses où les tchadiens ne doivent pas transiger. C’est le moment où les mentalités et les pratiques doivent changer. Mais pour Abdoulaye Ngardiguina, la 4ème République est une construction dont il faut déconstruire les mentalités, les pratiques et tout ce qui a retardé l’envole du Tchad depuis très longtemps. « Il faut construire une nouvelle mentalité, une mentalité revisitée, une mentalité qui donne une matrice conceptuelle  de l’action publique, une mentalité qui nous enseigne une nouvelle dynamique citoyenne et une mentalité qui nous inculque une nouvelle culture de responsabilité ».

Image Ph/Tachad.com

Pourquoi écrire un tel ouvrage ? Abdoulaye Ngradiguina souligne trois principales raisons.  Notamment le rappel d’un enjeu majeur de la refondation de la 4ème République. Ce qui amène l’auteur à dire qu’il faut projeter le Tchad dans le futur et dans la modernité. L’auteur a voulu aussi mettre en lumière les grandes réalisations pendant les dernières années et enfin la troisième raison est liée à l’histoire du Tchad. En citant un proverbe latin « Les parole s’envolent mais les écrits restent », le journaliste-enseignant, écrivain et homme politique se veut laisser des traces à la postérité présente et future afin que celles-ci s’inspire de l’aventure passée.

A l’épilogue de son ouvrage à la page 120, Abdoulaye souligne que le développement économique et la prospérité sociale auxquels l’on aspire passent par le travail. C’est pourquoi selon lui, l’exigence d’une morale républicaine comme vecteur essentiel du progrès s’impose à tous les citoyens et une lutte sans relâche doit être menée contre la corruption, la prévarication et les divers crimes économiques.  

Il poursuit que l’Etat doit sévir de manière énergique et réprimer sans management, ni avec complaisance, tous ceux qui posent des actes contraires à l’esprit des lois de la République. « Au demeurant, la 4ème République doit s’accompagner d’une éthique nouvelle et d’un nouveau paradigme en matière de culture de responsabilité », conclut-il.

Qui est Abdoulaye Ngardiguina ?

Journaliste, enseignant et essayiste, Abdoulaye Ngardiguina est l’auteur de trois essais politiques. En 2014, il publie aux éditions Ifrikiya, Yaoundé « L’Armée Tchadienne au Mali : un bel exemple de panafricanisme pragmatique ; « Tchad : Radioscopie des Médias » paru en 2013 et en 2012 « Le Tchad sur la voie de la Renaissance » aux éditions L’Harmattan, Côte d’Ivoire.    

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici