LA CONSOMMATION DES CRUDITES ET LES REGLES D’HYGIENE

0
387

LA CONSOMMATION DES CRUDITES ET LES REGLES D’HYGIENE

Les crudités sont généralement considérées comme des aliments que l’on peut manger cru, préparé ou associé à d’autres aliment pour équilibrer la chaine alimentaire, ce que recommande la science des aliments. A N’Djamena comme tout ailleurs, les crudités sont patinées dans l’alimentation quotidienne des certains ménages. Cependant la question que l’on peut se poser est celle de savoir dans quelles conditions ces crudités sont produites dans cette cité capitale si bien même que d’autres zones de production alimentent N’Djamena avec des divers produits alimentaires ?  

 Les crudités sont constituées des laitues, des carottes, aubergines, des concombres,  le haricot vers, les fruits, etc. Selon la nutritionniste, Mme Estella SOLAL NANOUNTAM, les crudités contribuent énormément au bon fonctionnement de l’organisme. Leur apport dans la chaine alimentaire représente environ 70% des matières nutritives. Elles jouent le rôle de défenseur des anticorps.  La salade par exemple, facilite la digestion, nettoie les parois digestives. La salade ou laitue est constituée à 90% de l’eau, sa consommation est très conseillée si la préparation respecte les règles d’hygiène appropriées, conseille la nutritionniste.

La plupart des légumes produits à N’Djamena, ne sont pas produits de la même manière que dans les autres villes. Un grand nombre des jardiniers utilisent les eaux usées, les eaux de pluies ou encore les eaux des mares. Puisque les légumes sont arrosés par des eaux usées, le microbiologiste M. KAMNON Franklin, a dit « c’est dans ces eaux que les larves et les miracidiums sont libérés. Ce qui est souvent source des maladies microbiennes telles que la bilharziose intestinale et des kystes amibes ».

Un grand nombre des consommateurs pensent que les crudités sont sources de la   fièvre typhoïde, M. KAMON Franklin dit plutôt « c’est la mauvaise  conservation qui produit des bactérie Salmonella typhi, germes responsables de la fièvre typhoïde »

Certaines  maladies telles que la typhoïde, le choléra, la dysenterie et bien d’autres sont  souvent appelées maladies des mains salles. Les crudités sont les plus consommées  parfois sans précautions par un bon nombre des tchadiens. Pourtant selon le microbiologiste M. KAMNON F. les crudités sont l’objet de plusieurs maladies microbiennes qui ne sont pas visibles à l’ œil nu. Pour mieux   prévenir ces pathologies, il est nécessaire de javelliser toutes crudités avant sa consommation et de faire son bilan sanitaire à chaque fois que cela est possible.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici