ECONOMIE : quel sera l’avenir de la société cotonnière après sa privatisation ?

0
476

Le Secrétaire General Chargé du Commerce de la Coton Tchad, Brahim Malloum  à travers la Société de Media Visionnaire a échangé  le vendredi 01 février avec la presse  autour de la vie de ladite société après sa privatisation. C’était  à l’hôtel Mercure de Ndjamena.

La Société Cotonnière du Tchad Société Nouvelle (COTON TCHAD SN) est un organisme crée en 1972, privatisée en avril 2018 est détenue à 60% par le groupe singapourien Olam. Elle  était précédemment détenue à 75% par l’Etat tchadien, 19% par ex-Dagris   et à 6% par des banques locales, qui a pour mission de fournir les outils et engrais aux planteurs et de commercialiser coton-graine.

Selon IBrahim Malloum, il faut la mobilisation des ressources humaines et financières pour relever le défi de la prochaine campagne cotonnière à travers le pays afin que, le Tchad retrouve sa place ancienne premier pays producteur du coton en Afrique. Il a aussi mis l’accent sur le redressement, le développement de la filière cotonnière et rendre les cotonculteurs contents de leur travail.

La Coton Tchad détient neuf (9) usines d’égrenage du coton. Les usines  à   de Gounou-gaya, de Léré, Pala et Kyabé seront révisées cette année, et trois d’autres usines vont être installées dans les prochaines années a indiqué le SG Chargé du Commerce.

Pour IBrahim Malloum,  la privatisation des activités de base de la Coton Tchad constitue un enjeu social pour les provinces cotonnières les plus enclavées dans le Sud et l’Est du Tchad. Ibrahim Malloum de dire que, Olam vient d’acheter les intrants au niveau du Cameroun pour mettre  à la disposition des  producteurs pour la prochaine campagne.

AHMAT MAHAMT AHMAT

 

 

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici