13 Avril 1975, il fut Ngarta Tombalbaye

0
764

13 avril 1975-13 Avril 2019 soit 44 ans après, les tchadiennes et tchadiens se souviendront toujours de lui, Ngarta Tombalbaye, premier président de la République du Tchad.

Il est encore dans les esprits et cœurs de beaucoup des filles et fils de Toumaï. C’est en cette date que le premier président tchadien, Ngarta Tombalbaye trouva la mort dans un coup d’Etat du 13 avril 1975. Un renversement qui a marqué un tournant décisif dans l’histoire du Tchad soit en bien ou en mal selon les observateurs.

Ngarta Tombalbaye, père fondateur de l’indépendance tchadienne. Choisit comme le tout premier président à l’ère des indépendances accordées aux pays africains, Ngarta va très vite posséder par les démons de pouvoir. Ce qui va l’amener à ne faire confiance en personne. Aussitôt, le parti unique est instauré, des opposants arrêtés, des pasteurs persécutés…

De Ngarta Tombalbaye à Idriss Déby en passant par le général Félix Malloum et Hissein Habré, 44 ans aujourd’hui, s’il y a le rapprochement des faits qui ont explosés les coups d’Etat, c’est la conservation du pouvoir par tous les moyens, la restriction de la liberté au peuple.   

De part et d’autres, l’instabilité au Tchad avait commencé par le putsch du conseil de sécurité militaire (CSM) en ce jour du 13 avril 1975. Ce qui avait constitué un séisme politique d’amplitude maximale dont l’onde de choc se fait ressentir jusqu’à nos jours. « La confusion entre politique et militaire ainsi inaugurée a fini par devenir, au fil des convulsions sanglantes de notre histoire récente, un trait de plus en plus marquant de l’espace national ».

Pourrions-nous dire que cette descente aux enfers est l’élément catalyseur dans la vie politico-militaire du Tchad ? Certainement oui ! Car l’homme politique en cette époque, feu Tombalbaye dirigeait le pouvoir avec une main mise sur tous ceux qui sont contre son pouvoir.

Ngarta Tombalbaye, un inspirateur

Depuis lui, jusqu’aujourd’hui ses élèves (Félix Malloum, Hissein Habré et Idriss Déby) sont plus préoccupés par leur pouvoir que de l’intérêt du peuple.

Tombalbaye est arrivé au pouvoir par le choix des colonisateurs et sorti par un coup d’Etat le 13 avril 1975.

Félix Ngakoutou Malloum par la désignation et fini par le un coup d’Etat le 12 février 1979 ;

Goukouni Weddeye assure la transition jusqu’au 7 juin 1982 et fut renversé par Hissein Habré.

Hissein Habré, entré au pouvoir par un coup d’Etat, fini par un coup d’Etat du 1er décembre 1990 ;

Et Idriss Déby, le brillant élève est arrivé lui aussi par un coup d’Etat du 1er décembre 1990. Comment compte-t-il quitter le pouvoir après six mandats ? Emboitera-t-il la voix de ses anciens ? Pense-t-il à une sortie honorable ? En tout cas l’avenir nous le dira…

 

 

 

 

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici