Travailler main dans la main avec les femmes et les filles, accélérer les progrès vers la sécurité alimentaire

0
328

A l’occasion de la commémoration de la journée internationale de la femme, le PAM dans un communiqué de presse, ce 8 mars 2019 place les femmes et les filles au centre des programmes de lutte contre la faim et la pauvreté, vital pour atteindre l’objectif d’un monde sans faim d’ici 2030. Réduire les inégalités et éliminer les obstacles qui empêchent les femmes d’influer sur le développement dans tous les secteurs favorise la sécurité alimentaire.

Cette année, le thème choisi par l’ONU pour la Journée internationale de la femme « Penser équitablement, construire intelligemment, innover pour le changement » s’inscrit dans la lignée de l’approche transformatrice du PAM en matière d’égalité des sexes : œuvrer pour donner à chacun une vie digne et garantir une liberté de choix et l’égalité des chances

« La Journée internationale de la femme nous rappelle l’immense et précieuse contribution que les femmes apportent à un monde plus pacifique, plus prospère et mieux nourri « , a déclaré David Beasley, Directeur exécutif du PAM. « Partout dans le monde, les programmes du PAM contribuent à l’autonomisation des femmes afin qu’elles aient davantage de possibilités d’améliorer non seulement leur vie, mais aussi celle de leur famille, de leur communauté et de leur pays’’.

Au Tchad, les normes et attentes en matière de genre ont un impact négatif sur la participation des femmes aux postes de gestion et supervision. Les femmes ont un accès plus limité aux moyens de production, au crédit et sont confrontées à des défis importants pour louer ou posséder la terre. Les hommes décident sur l’utilisation des cultures récoltées et les revenus. Le Gouvernement a entreprise des réformes politiques pour accélérer l’autonomisation des femmes.

 « Le PAM reconnait l’importance primordiale des femmes dans le secteur agricole au Tchad et comprend que l’inégalité hommes-femmes est un frein au développement et à la sécurité alimentaire », a indiqué la Représentante du PAM au Tchad, Nancy Walters. « Nous considérons l’autonomisation des femmes comme une véritable priorité transversale à nos activités de lutte contre la faim et la malnutrition », a-t-elle ajouté.

Pour le PAM, l’égalité entre les sexes continue d’être une composante essentielle de son travail. Il remet constamment en question le statu quo et s’efforce de parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes par le biais de ses programmes. Selon le PAM, les programmes d’alimentation scolaire ont montré une amélioration de la nutrition et de l’éducation chez les filles et ont contribué à une diminution des grossesses et des mariages chez les adolescentes. Nos projets « Assistance alimentaire contre biens communautaires » ont permis à des femmes de travailler dans leurs communautés, de nourrir leurs familles, de vendre leurs produits et de contribuer à leur développement et à celui de leurs familles, conclut le document.

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici