Tchad : Les mesures de l’état d’urgence dans les provinces concernées

0
99

Après le décret portant l’état d’urgence dans les trois provinces, le coordonnateur de l’état d’urgence, Mahamat Abali Salah par ailleurs ministre délégué à la Présidence chargé de la défense nationale, de la sécurité, des anciens combattants et victimes de guerre et son collègue  de l’Administration du territoire et des Collectivités territoriales décentralisées, Mahamat Ismael Chaïbo, ont tenu une rencontre mardi à N’Djamena avec l’ensemble des responsables sécuritaires et militaires.

Au menu de la rencontre, les mesures qui accompagnent les 20 jours de l’état d’urgence dans le Sila, le Ouaddaï et le Tibesti. Ces mesures son entre autres :

Interdire la circulation des personnes, des véhicules et des engins à deux roues dans les lieux fixés sur décision du gouverneur ;

Instituer des zones de protection ou de sécurité où le séjour des personnes est réglementé ;

Interdire le séjour dans tout ou partie de la province à toute personne cherchant à entraver de quelque manière que ce soit l’action des pouvoirs publics ;

Ordonner la fermeture provisoire de salles de spectacles, débits de boisons et lieux de réunion de toute nature à partir de 22 heures ;

Ordonner la fermeture des frontières avec les trois provinces concernées ;

Interdire à titre général ou particulier les réunions de nature à provoquer des troubles à l’ordre public ;

Ordonner des perquisitions à domicile de jour et de nuit ;

Récupérer les armes de toute catégorie ;

Prendre toutes les mesures pour assurer le contrôle de la presse et des publications de toute nature, ainsi que celui des émissions radiophoniques ;

Prendre toutes les autres mesures contribuant à assurer la sécurité des personnes et de leurs biens ;

Procéder aux arrestations des personnes et à des détentions provisoires ;

Instaurer le couvre-feu qui s’étend de 22 heures à 6 heures du matin dans les limites de temps légal.

Les infractions aux mesures prévues seront punies d’un emprisonnement d’un à trois mois, sans préjudice de l’exécution desdites mesures.

Les mesures prises en application du présent décret cessent d’avoir effet en même temps que prenne fin l’état d’urgence. Toutefois, après la levée de l’état d’urgence, les tribunaux continuent de connaitre des crimes et délits dont la poursuite leur avait été déférée sous l’état d’urgence

Il a demandé aux gouverneurs et chefs des différents commandements des services de sécurité des provinces concernées de prendre des dispositions pour l’application de ces mesures et des points cités par le décret instaurant l’état d’urgence.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici