Tchad : Le 3ème congrès ordinaire de maturité pour les maitres communautaires

0
1228

Depuis 2012 avec une situation très difficile alors qu’ils représentent plus de 70% de corps enseignants, la coordination des maitres communautaires a organisé ce mercredi 24 juillet 2019 au centre Al-Mouna de N’Djamena, son 3ème congrès ordinaire.

Placé sous le slogan « Congrès de maturité » avec un thème assez fort « Des maîtres communautaires forts pour un syndicat fort », les congressistes n’ont pas mâché leurs mots pour interpeller le gouvernement et les organes affiliés sur leurs conditions de travail. Pourtant, ils sont les piliers de l’éducation nationale.

« Il y a lieu de relever qu’actuellement les maitres communautaires végètent dans la misère totale parce que leurs subsides ne sont pas régulièrement versés. Nos partenaires méconnaissent la place que ceux-ci occupent dans nos communautés car sans maitres communautaires, il n’y a pas d’école dans nos communautés », a déclaré le secrétaire général de la confédération libre des travailleurs du Tchad (CLTT), Brahim Ben Said.

Le coordonnateur national entrant des maitres communautaires a salué d’abord le travail abattu par ces prédécesseurs avant d’interpeller les maitres communautaires. « Je tiens à remercier sincèrement le bureau sortant pour leur travail louable au profit de notre coordination et de tous les maitres communautaires du Tchad. La confiance que vous avez placée en ma modeste personne pour diriger la coordination nationale ne sera à aucun moment trahit. Aussi, avec le concours de la CLTT et de la FENAPET, la situation de tous les maitres communautaires ayant servi la communauté sera résolue. Par ailleurs, je demande à tous ceux qui ne connaissent pas les couleurs de la craie de se retirer systématiquement du système éducatif tchadien », invite-t-il.

Le député et représentant de l’assemblée nationale, Abdoulaye Choua a félicité les congressistes et a promis de rendre fidèlement à qui de droit « En ce moment, je suis un témoin oculaire et je rendrais fidèlement à qui de droit à l’assemblée nationale ».

Le directeur général de SOTEM, Mahamat Hangata a offert 200 places aux maitres communautaires pour leur permettre d’avoir un peu de revenu en période de vacance.

Pour le président de la fédération nationale des associations des parents d’élèves, Bamaye Mahamat Boukar, c’est depuis plus de trois décennies que la communauté parentale a démontré sa capacité de mobilisation autour de l’école communautaire ou public en se constituant en association des parents d’élèves (APE).

Des recommandations, remerciements et conseils ont été prononcés pour remédier à la situation des maitres communautaires.

L’Association nationale des maitres communautaires est désormais le Syndicat national des maitres communautaires du Tchad. « Il faut être dynamique et faire la culture du dialogue. Il faut faire des cotisations syndicales pour être uni et fort pour lutter afin d’arracher son droit », a conseillé Brahim Ben Said à la nouvelle coordination et à l’ensemble des maitres communautaires.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici