TCHAD : L’AFD ET FONDS DELEGUE DE L’UNION EUROPEENNE FINANCENT LE PROJET DE DRAINAGE

0
639

Dans le cadre du lancement des travaux du projet de drainage  des quartiers Nord-est de la ville de N’Djamena. Une cérémonie de  pose de la 1ère  pierre a eu lieu ce mardi 13 novembre, sur le site du projet sis au quartier Ndjari Dar-assalam, non loin de l’axe de Gaoui, dans le 8eme arrondissement  de N’Djamena.

Ce projet « Eau et Assainissement à N’Djamena  »  est cofinancé  par l’AFD et fonds Délégué de l’union européenne à hauteur  de 25,5 millions d’Euros. Sur ce montant, 19.080.000 Euros soit 12.515.660.000FCFA est  dédié au volet  drainage.

Selon le coordonnateur de la cellule du projet drainage, ces travaux  constituent l’aménagement des deux bassins de rétention ,35 hectares pour le bassin nord et 55hectares  celui du sud.

Pour l’ambassadeur de la France au Tchad Phillip Lacoste, dans un passé proche, huit réseaux d’eaux potable ont également été réalisés grâce à un financement de l’Agence  Française pour le Développement. Confiés à des exploitants privés, ces réseaux alimentent désormais  prés de 100 000 personnes.

L’AFD, a financé  en 2013 pour projet « sante urbain  à N’Djamena  » à hauteur de 8 000 000 d’euros. Un financement auquel plusieurs  dispensaires et un hôpital de district ont reçu de l’équipement medico technique, et a permis l’Hôpital général de référence national d’être doté d’une satiation d’épuration des eaux usées aux normes internationales. 

Quand au maire 1er adjoint de la ville de N’Djamena, Oumar Abdallah Lebine, ce projet va offrir un cadre  de vie décente aux citoyens, et  ces études ont permis de soutenir l’élaboration d’une réponse  à l’appel à financement lancé par l’union européenne  pour  l’accès à l’objectif développement durable.

En posant la 1ère  pierre du chantier, la patronne de l’aménagement du  Territoire, du développement  de l’habitat et de l’urbanisme, Achta Ahmat Brèmé  ce travail a été réalisé suivant  le plan de déguerpissement  et d’indemnisation, qui a été  élaboré conforment  aux normes internationales en matière   de déplacement involontaire d’une tranche de la population.

Précisons que la satiation du bassin sud a  une capacité de refoulement de 2m3/s.

Ahmat Mahamat Ahmat

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici