#TCHAD #Labarko #Littéraire  : Labar de « La vitrine de l’Afrique »

0
700

#TCHAD #Labarko #Littéraire  : Labar de « La vitrine de l’Afrique ».

La lettre N°7 de Djiddo à Papou (Salah Habré)

Salam mon  cher papou, Aïd Moubarak Wa koulou sana inti bill kheir. C’est encore et toujours moi Djiddo, ton ami et frère de toujours depuis la fameuse « vitrine de l’Afrique », là où le plus grand voleur d’Afrique fait jurer les petits voleurs au lieu de jurer lui-même. Comme quoi le ridicule ne tue plus ici.

Toujours présent, et à l’heure pour N’djamena-Midi au carrefour national de Abba Boullama. Labar fi ! Moon frère, toi il faut jurer avant de lire ma lettre. Lol… Une heure de temps après avoir juré de ne pas voler, Ministre Arnab est passer au carrefour de Abba Boullama pour nous dire : « Ana da sur place bess, je dis ASTAFROULAH. Hou khali yi yalif ké. Yatou mouchotine ». Halifine ma heyin, la la ma heyin.

« En fait disons… » la quatrième rue-public est passée comme une lettre à la poste. Nos fameux députés dormeurs ont été réveillés pour soulever la main aller à l’assemblé national. Certains députés ont même soulevé deux mains. Idenoum tenin foook !! Dans « la quatrième rue-public » d’Alberto il n’y a plus d’argent pour payer les fonctionnaires. Pour endormir les fonctionnaires, il veut les payer en nature. On ne sait pas encore, comment il va faire avec les nouveaux fonctionnaires qui comptaient sur leurs salaires pour se marier. C’est le Ahmar yakoul azarak de Alberto.

Lorsqu’on a demandé au député Bachom pourquoi il a voté « Pour ». Il a répondu : « ana da chokhol MPS (mouvement de prostitués et des soulards) yi dora da bess ni sey ». En fait disons… le premier gouvernement de la quatrième rue-public est déjà parti. Même jurer ne sert à rien dans la « vitrine de l’Afrique ». Hey tra ! comme disent nass Carrefour Abba Boullama : « Être dans le gouvernement, c’est comme être en connexion sans VPN ». Ministre Mounafikh aussi est éjecté par la fenêtre après avoir escaladé le mur pour rentrer dans le gouvernement.

Ici le gouvernement change plus vite que la couleur de Kaftan de Alberto. Avec tout ça, les Doungourou vont encore aller voir tout genre de charlatans et enterré des chiens noirs vivant, pour devenir ministre pour quelques semaines. Au pays de En fait disons, comme disait d’aucun : « les ministres sont nommés par accident et maintenus par oubli. »

Le pays est à terre. Les étudiants sont toujours en grève, toutes les universités sont fermées.

Il parait que Alberto a dit que désormais y’aura plus d’intégration. Il demande aux étudiants qui sont : » Fils de cultivateurs, de retourner au village cultiver les champs ; Au Fils de pêcheurs, il leurs a dit que le lac Tchad n’est pas encore tari, qu’ils peuvent aller pêcher ; Quant au fils de militaires que Boko Haram et Aqmi les attendent. » Au moment ou dans les pays voisins, ceux sont le meilleurs élèves qui sont boursiers et/ ou envoyés dans les prytanées, ici ceux la deuxième génération de « Atraber de bou » qui y va.

Les Djahilophones arrogant ont oublié qu’ils sont le fruit de l’école publique d’entant qui a formé les meilleurs élèves du pays. Dans « la vitrine de l’Afrique » on a même vu des licencier qui ne savent pas dans quelle université ils ont étudié. Ils ont des docteurs, ici. Mais lorsqu’ils sont malades, particulièrement s’ils sont issus de la classe de Ousra ou celle de la Djahilphonie Arrogante du mps (mouvement des prostitués et des soulards), dépendant de la somme détournée et du pays dans lequel ils ont investi. Lorsqu’ils ont un compte en France, ils atterrissent à Paris ; Lorsqu’ils ont un immeuble en Egypte, ils atterrissent au Caire ; Lorsqu’ils ont une villa au Canada, ils atterrissent à Montréal ; Et s’ils ont un compte aux USA, ils atterrissent à Washington. Et récemment que les soudanais évoluent dans le domaine de la santé, ils atterrissent à Khartoum
Et finalement que les sénégalais excellent dans la santé ils déposent leurs valises à Dakar.

Au même moment les enfants et les femmes continuent de mourir à l’hôpital de « la mère ou de l’enfant ». Quant aux vieux et jeunes ils meurent comme des mouches à l’hôpital de « l’Indifférence National ».

« En fait disons… » dans « la vitrine de l’Afrique » c’est aux hyènes qu’on a remis la garde des moutons. Dans « la vitrine de l’Afrique », ils continuent de balayer les escaliers de bas vers le haut. Et les Djahilophones continuent d’intégrer la fonction publique avec des extraits de naissances comme diplômes. Quant à Alberto pour faire semble d’être en paix avec le diable qui le ronge, à chaque fois qu’il montre sa tête bizarre à la télé, il affiche longuement ses 52 dents taillées après 1990. On appel çà, le maquillage dentaire. Il s’en fiche du peuple et du malheur dans lequel il les a mis. Ils ont aussi bu tout le pétrole, et maintenant ils ont mis en vente la jeunesse tchadienne comme cher à canon aux Khalidjines. A ce rythme on risque de se réveillez un jour dans un Tchad vendu et que le nouveau propriétaire nous demandera de quitter les lieux.

Nadoumak, le Général Bournouk et son ami Ngamiri sont là, ils passent leur temps à faire le tour des hôpitaux du monde, de Paris à Dubaï en passant par la Jordanie, le Caire et Tunis. Ils sont atteints de la maladie de nos détourneurs nationaux. Ils sont toujours sous un arbre sur la route de Dougouya avec leurs gourdes tels des écoliers à attendre les vendeuses de lait frais. Chez eux le frigo est plein de poulets et poissions mais c’est Djim que Allah a béni avec le frigo. Linngui hana tchadiens ma heyi, la la ma heyin.

« En fait disons… » Kadab aussi est encore vivant. Il est informé sur tout mais cultivé sur rien. Au lieu de rester tranquille, il voulait se faire l’avocat de « nass La Paix Chèrement Acquise », mais nass Carrefour de Abba Boullama l’on mis à la une de N’djamena-midi comme quoi, il est aussi membre du club de nos FDN (Faux Diplômé Nationales). Haraya ma yinsada be tabak tra !!!

Inspecteur Kalama-Tinen a fait un semblant d’audit dans certains ministère et directions pour dire c’est que tout le monde sait déjà. Mais quand Alberto a vu le nom de Bournouk, Guirguid,Ngnamiri… il a dit à l’inspecteur : « Donc sur la prochaine liste c’est mon nom que tu vas mettre ? » Audité un pays sous le régime de mouvement des prostitués et soulards, ma heyin, la la ma heyin!

Ton cousin Abdou aussi te passe le salam, il est en mode sourire sabro-16 -mesurettes. Même quand on lui dit bonjour il répond : amen… Mon cher frère Papou, mes chaleureuses salutations, portes-toi bien d’ici là et à la prochaine. Ton frère Djiddo depuis la fameuse « vitrine de l’Afrique ».

Par Salah HABRE (via Facebook)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici