Tchad : forum sur la problématique de la discrimination à l’égard de la femme

0
277

Le système des nations-unies au Tchad et le gouvernement tchadien échangent sur la problématique de la discrimination à l’égard des femmes. C’est au cours d’un forum humanitaire et développement organisé tenu ce mardi 09 juillet 2019 à l’hôtel la Résidence de N’Djamena.

Le forum humanitaire et développement est une plateforme d’échange d’information et de connaissances entre les principaux acteurs de l’aide au Tchad et vise à créer une synergie d’actions concrètes en associant tous les partenaires œuvrant dans le domaine du genre et de la promotion de la femme et de la fille, partager les messages clés en vue d’un plaidoyer commun.

Les participants au forum humanitaire et développement

Ce cadre a permis aux différents acteurs d’échanger sur la situation de la femme moderne et rurale au Tchad. Ces discussions sont des moyens pour éveiller les consciences sur les défis encore existants en vue de contribuer à l’amélioration de la situation des femmes.

Selon le constat d’un rapport sur le genre et discrimination basée sur le genre ainsi que toutes les formes de violences à l’encontre des femmes au niveau global par l’ONUFEMMES, l’impunité et la non dénonciation des violations des droits humains et la faible application des textes en vigueur ne permettent pas l’efficacité de l’égalité de droits autant pour les hommes que les femmes. Ledit rapport souligne aussi l’absence des modalités d’application de certaines lois et convention, l’inefficacité des mécanismes de suivi existants, le défaut de sanction en cas de manquement. 

« L’influence des us et coutumes sont aussi autant des obstacles au développement d’une justice équitable et à l’application effective du principe d’égalité de chance ou d’égalité de droit entre l’homme et la femme », indique le document.

Le Conseil national des femmes-Tchad (CONAF) a souligné de son côté qu’il y ait des avancées dans la politique de genre. « Sur le plan international et national, beaucoup des efforts ont été faits pour améliorer la situation politique, économique, socioculturelle de la femme mais dans certains domaines le problème restent encore. Par exemple le maintien des filles à l’école, l’ampleur de la féminisation de la pauvreté », renchérie le CONAF-Tchad.

Pour renverser la tendance et améliorer la situation des femmes, les deux institutions (ONUFEMMES ET CONAF) de la promotion du genre proposent la mise en place d’un cadre politique et institutionnel à la réalisation de l’égalité et de l’équité de genre et à la promotion des droits humains, utiliser le conseil des affaires islamiques, l’entente des églises protestantes, la commission épiscopale du Tchad et le haut conseil des collectivités autonomes et des chefferies traditionnelles qui sont les quatre principaux canaux pour diffuser rapidement les textes et lois sur le sort de la femme.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici