Tchad : Enlèvement contre rançon, Droits de l’Homme Sans Frontières (DHSF) s’insurge contre cette violation flagrante des droits de l’Homme

0
362

Par un communiqué de presse, DHSF exprime ses vives préoccupations de la persistance d’enlèvement des personnes contre rançon dans les provinces du Mayo-Kebbi Ouest et Est.

Selon les termes du communiqué, dans l’intervalle de moins d’un mois, l’on note quatre cas d’enlèvement des personnes contre rançon dans ces deux provinces.

Le 1er cas concerne Wassoudjiri Maurice en date du 6 août 2019. Le 2ème cas s’est produit le 7 août 2019 dans un village Mabachakké, sous-préfecture de Torrock dont André Gollet a été enlevée chez lui nuitamment et son voisin a été blessé par les ravisseurs quand ce dernier venait à son secours. Une somme de 3 000 000 a été versée par les parents de la victime avant qu’il ne soit libéré.

Le 3ème cas est celui de Nissala Robert, enlevé le 20 août 2019. La victime est originaire du village de Balanédjam, canton Tikem, département de Mont Illi ou sa femme a eu des blessures par balles réelles par les ravisseurs et admise au dispensaire de Gamba. Le dernier cas le plus frappant est celui de Bolona, abattu froidement lui, sa femme et son fils dans la nuit du 24 août 2019 à Gamba dans le même canton.

Une autre personne fut enlevée par les ravisseurs selon les informations reçues par les DHSF.

DHSF interpelle et rappelle pour la unième fois au gouvernement à protéger tous les citoyens tchadiens et leurs biens sur l’ensemble du territoire national et estime par ailleurs que ces enlèvements des personnes contre rançon perdurent dans cette partie du territoire sans qu’une solution définitive ne soit trouvée.

Par conséquent, DHSF recommande au gouvernement de déployer des agents de forces de l’ordre dans cette zone en vue de démanteler leur réseau et jugé les auteurs de ces crimes crapuleux.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici