Tchad : « En 20 ans, les secteurs des postes et des TIC ont connu une évolution fulgurante »

0
356

A l’ouverture du forum Tchad-Numérique, le ministre des Postes, des Nouvelles technologies de l’information et de la communication, Dr. Idriss Saleh Bachar, a indiqué dans son discours de circonstance que les secteurs des postes et des télécommunications tchadiens sont dotés Un arsenal juridique.

Le forum Tchad-numérique est un moment de faire la rétrospective des 20 années après le processus de restructuration du secteur des postes et des télécommunications au Tchad. Pour Dr Idriss Saleh Bachar, ministre des postes, ce secteur joue un rôle non négligeable les NTIC et contribue efficacement à la croissance de l’économie nationale et de lutte contre la pauvreté.

Selon lui, la restructuration du secteur des postes en 1998 a permis la libéralisation du marché des télécommunications avec comme conséquence majeure l’arrivée de deux grands opérateurs privés de téléphonie mobile cellulaire (Airtel et Tigo), ainsi que 18 des Fournisseurs d’Accès Internet (FAI).

Des progrès réalisés

Le ministre Dr. Idriss Saleh Bachar souligne que, entre 2014 et 2015, neuf lois relatives au secteur des postes et des communication électroniques ont été adoptées, notamment sur la création de l’Agence de Développement des Technologies de l’Information et de la Communication (ADETIC), la régulation des communications électroniques et des activités postales, la création de l’Ecole Nationale Supérieure des Technologies de l’Information et de la Communication (ENASTIC), les transactions électroniques, la protection des données à caractère personnel, la cyber sécurité et la lutte contre la cybercriminalité, ainsi que la création de l’Agence Nationale de Sécurité Informatique et de Certification Electronique (ANSICE).

La mise en œuvre un programme de réalisation des centres communautaires multimédias dans les 23 provinces du pays et dont les trois premiers ont déjà été réalisés à Mongo, Abéché et Amdjarass ; octroyé la licence 3G et 4G aux opérateurs en vue de la fourniture de l’Internet haut débit ainsi que d’autres nouveaux services ; mis en place de l’observatoire du marché des télécommunications au Tchad ; et inauguré la fibre optique segment Komé – N’Djaména sur une longueur de 930 km. Et l’inauguration de la fibre optique N’Djaména-Adré d’une longueur de 1047 km annoncée au cours de ce Forum.

« Ces efforts ont permis d’enregistrer une croissance des utilisateurs de 165.598 dans la première décennie à plus de 2,2 millions en 2018, une hausse du taux de pénétration de la téléphonie mobile cellulaire qui a atteint 46% en 2018 et un taux de couverture de la population de 85% », précise-t-il avant de dire qu’« au regard de la dynamique positive qui caractérise les différents secteurs économiques de notre pays, le domaine des communications électroniques est assurément celui qui a connu une évolution fulgurante au cours des vingt dernières années », renchérit-il

Les défis

Le ministre déplore que  malgré de nouvelles offres et services fournis depuis 1998, un domaine comme « le secteur postal qui assumait jadis de nobles missions, est resté figé dans ses startings blocs, du fait d’un certain nombre de contingences. « Le secteur postal n’a pas connu un développement harmonieux du fait d’une mutation très rapide de l’environnement et du fait de l’absence de politiques postales et ainsi que de l’inadaptation du cadre législatif qui n’était pas en cohérence avec certaines nécessités de l’heure, tout ceci ayant occasionné l’intrusion du secteur informel dans ses activités », ajoute-t-il.

Pourtant selon Dr Idriss Saleh Bachar le secteur postal doit opérer une véritable mue pour jouer un rôle significatif dans le développement socio-économique en facilitant la communication et la distribution des biens et services, de même que l’accès à un service universel, spécialement aux populations rurales.

« Cependant, la mise en place du dispositif de régulation des activités postales et la mise en œuvre du programme 2019 de relance de la poste redonnent de l’espoir, notamment avec la création envisagée d’une banque postale », rassure-t-il.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici