SOCIETE : LA FRAICHEUR SEDENTARISE LES N’DJAMENOIS

0
302

En cette période de fraicheur à N’Djamena difficile de voir de groupe de personnes tôt le matin ou dans les soirées pratiquer les activités sportives. Pourtant la pratique d’une activité physique est donc salutaire pour le bien-être humain et la préférer à la sédentarité, ne peut être que bénéfique pour la santé en général. Une étude met en évidence les conséquences néfastes de ne pas faire de sport.

Tôt le matin à l’heure de pointe l’on peut observer chez les travailleurs, débrouillards, élèves bref tout le monde les mains dans les poches, des pull-overs, enturbanner ou pas, direction dans les voitures, transport commun ou sur les engins à deux tout droit au bureau ou lieux de bisness.

Le soir à l’heure de descente les pas se précipitent pour dire « au revoir voisin, on se voit demain, kaï la fraicheur d’aujourd’hui la c’est grave…» Telle est l’habitude de cette période de novembre au mini février de chaque année.

Bon marché, bon payeur !

Les boutiquiers et les vendeurs friperies des pull-overs sont les bénéficiaires.  Deux à trois par jour chez le boutiquier « djiba soucar bé chaï » donne moi sucre et thé. Plus ont consomme du sucre, plus dépense de l’argent, plus on en magasine le taux du sucre dans le sang, plus on est exposé aux maladies non transmissibles telles que : cardiovasculaires, le diabète de type 2, l’hypertension et certains cancers.

Beaucoup de tchadiens en particulier les n’djamenois ont trop peur du froid. Dès l’annonce de la fraicheur les sportifs occasionnels se sont casernés dans leur nid. D’autres à l’absence des activités sportives préfèrent prendre le chaud « chaï » en arabe tchadien ce qui veut dire le thé et aussi le « leda » boisson en sachet à la longueur de la journée pour se chauffer le corps.

Pire ignorance, la sédentarité plus le sucre ou l’alcool quel conséquence ?

Un autre comportement a souligné ici, une autre catégorie ne se lave pratiquement pas en cette période craignant le froid. Les odeurs sont neutralisées par des parfums.

Maintenir une bonne santé par le sport

Personne n’est sans savoir que maintenir une bonne hygiène de vie implique de l’exercice physique régulier associé à une alimentation saine et équilibrée, restent les meilleurs traitements de prévention contre les maladies de toutes sortes et les effets du vieillissement.

 

Les activités sportives simples mais bénéfiques pour le corps humain

Au lieu de craindre le froid, il serait préférable de pratiquer le sport car les bienfaits d’une activité physique régulière sont divers et variés et ses vertus agissent aussi bien sur le bien-être moral que physique des individus.

Il faut rappeler que l’activité physique intervient autant dans le processus d’amélioration du système cardio-vasculaire et agit sur le maintien du capital musculaire, osseux et articulaire, il favorise le transit et la capacité pulmonaire, permet la sécrétion d’hormones telle que l’endorphine qui génère la sensation de plaisir, facilite l’évacuation du stress tout en favorisant le sommeil.

En comparant les sédentaires aux plus performants en exercice, le risque de décès était de 500% plus élevé. Autrement dit, plus une personne fait de l’exercice, plus elle a de chances de vivre plus longtemps et en bonne santé.

Quels risques courent les sédentaires ?

L’inactivité physique est inévitablement liée à un risque élevé de développer ou d’accroitre des maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, l’hypertension et certains cancers.

Au niveau cardiovasculaire, l’appréciation du risque d’accident coronarien peut être reconnue comme plutôt élevée chez les sédentaires par rapport au type de personnes exerçant une activité physique d’au moins 30 minutes, trois fois par semaine.

La pratique d’une activité physique de façon régulière, est un facteur incontournable permettant la diminution de tous risques sur la santé toutes causes confondues, autant psychologiques que physiques et qui pourrait significativement diminuer et prévenir les risques de développer des maladies cardiovasculaires, du diabète, ou d’autres maladies chroniques.

Cette période ne devrait pas une excuse pour les sportifs occasionnels plus tôt une période qui nécessite plus des activités sportives.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici