SOCIETE : « La déclaration sociale nominative » (DSN) simplifie et allège les formalités des institutions

0
433

La question de la personne âgée et poste retraite était au centre d’une conférence de presse tenue le 22 décembre dernier à la maison des média du Tchad. Placée soue le thème : « Rôle et existence des personnes âgées, poste-retraite, enjeux et opportunité » cette conférence selon l’association nationale des professionnels et directeurs des ressources humaines (ANDRH) vise à apporter des éclaircissements sur les conditions de vie de retraite, les enjeux et opportunité dans l’environnement social au Tchad.
Dans la société traditionnelle les personnes âgées représentaient des sources potentielles et sacrées. Par définition une personne âgée est celle, qui a une expérience dans la vie et qui peut être considérée comme source de sagesse et d’intelligence pour la jeune génération. Dans le milieu professionnel, la personne âgée est celle, qui a servi dans une institution et a une expérience professionnelle. De la société traditionnelle à la société moderne d’une manière ou d’une autre toute personne arrivé à un certain âge doit changer de classe : de l’adolescence à la vieillesse en passant par la jeunesse la mobilité différent car la vieillesse touche toute les couches sociales.
Après avoir servi dans une institution soit privée ou gouvernementale la question de la retraite demeure un souci capital dans toutes les sociétés des humains. Pour le conférencier, Madina Djimta Martial par ailleurs président de l’association nationale des professionnels et directeurs des ressources humaines (ANDRH) le mot retraite est aperçu par un grand nombre de personnes comme une abomination, une vie sans sens, des temps inutiles…Prenant le cas des retraités militaires, se battre en retraite c’est équivalent à un échec, à une mise sur le côté.
Aujourd’hui la vie professionnelle est plus courte, souvent marquée par de chômage en fin de carrière a-t-il déclaré avant de souligner que les dernières années professionnelles sont donc généralement difficiles. La retraite peut être certains un grand vide avec la question du statut social qui disparait surplombée des interrogations pour certaines personnes : Qui suis-je ? A quoi je sers ? D’autres par contre peuvent redonner un sens à leur vie après la retraite en s’investissant dans le milieu social ou associatif et se sentir plus utile comme en étant dans la fonction.
Parlant des enjeux de la retraite M adinan Djimta Martial veut faire comprendre au public et proposer aux cadres territoriaux des outils et méthodes favorisant le déploiement et le pilotage d’une administration locale efficace au service des citoyens.
Dans la perspective de la retraite, le conférencier a mis l’accent sur le projet « déclaration sociale nominative » (DSN), qui a pour objectif la simplification et l’allègement des formalités des institutions. C’est un projet qui remplace plusieurs déclarations sociales par un dispositif unique, dématérialisé et transmis mensuellement.
La déclaration sociale nominative (DSN) vient modifier profondément le modèle administratif et la gestion des groupes de protection sociale. La DSN réduit considérablement le transfert annuel en un transfert mensuel ce qui engendre selon le président de l’NDRH, Madinan Djimta Martial une évolution majeure du processus associé à un changement d’échelle dans la volumétrie des données. Cette nouvelles méthode vise essentiellement d’apporter une meilleure lisibilité de la retraite, de renforcer le système de répartition entre les salariés du secteur privé et de contribuer à l’équilibre du régime via la mise en place de tranche de cotisation.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici