Santé : Le ministère évalue sa gouvernance et la rédevabilité de ses activités

0
919

La 25ème réunion du comité directeur du ministère de la santé publique lancée le 02 juillet à l’hôtel Hilton de N’Djamena par le ministre de la santé Aziz Mahamat Saleh va se poursuivre jusqu’au 04 juillet. Elle va permettre d’améliorer la gouvernance et la rédevabilité dans la mise en œuvre des activités sanitaires à tous les niveaux de la pyramide sanitaire.

Après six mois, les différentes activités et recommandations de la 24ème réunion mises  en œuvre par les délégués provinciaux doivent être évaluées à ses assises. La présente réunion est une innovation du ministère de la santé publique pour renforcée le suivi stratégique rapprochée de la mise en mise en œuvre des activités sanitaires. Elle se veut un exercice devant permettre d’asseoir la rédevabilité dans la conduite des activités sanitaires en vue d’insuffler un nouveau dynamisme au secteur.

« Il sera pour chaque délégation sanitaire provinciale de démontrer l’évolution des indicateurs de santé en lien avec les moyens matériels, financiers et humains dont il dispose », déclare Aziz Mahamat Saleh, ministre de la santé publique.

« Comme les défis sont nombreux et induisent la faible réponse de notre système de santé, il nous faut redoubler d’efforts, améliorer nos manières de faire pour une prise en charge efficace des problèmes de santé avec la pleine implication de la communauté et des organisations de la société civile », souligne le ministre de santé, Aziz Mahamat Saleh avant d’inviter les responsables sanitaires aux différents niveaux à tirer profit des échanges pour mieux corriger les dysfonctionnements qui seront relevés au cours des discussions.

Le représentant intérimaire de l’organisation mondiale de santé (OMS) Dr Diallo Amadou Mouctar, soulignant l’importance de la formation du capital humain, souhaite qu’il faille penser à la quantité et à la qualité des ressources humaines de santé. Pour lui, il sera très difficile d’avoir du succès dans le domaine de santé publique sans qu’il y ait des ressources humaines performantes et en quantité suffisante.

Facebook Comments

Laisser un commentaire