Santé : Le Fonds mondial et le Tchad, s’engagent à hauteur de 40,5 millions d’euros

0
173

Le ministère de la santé publique et le fonds mondial ont signé un accord de subvention de 40, 5 millions d’euros pour la lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme.

C’est une convention qui couvre la période de 2019-2021 pour un coup global de 26 568 000 000 FCFA. Le fonds sera reparti pour la lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme et servira aussi à renforcer les systèmes  de santé, la promotion de service de santé et de soin de qualité, l’amélioration de la chaine d’approvisionnement, du système de gestion des produits de santé ainsi que du système de collecte des données.

« Cette signature est une étape importante, mais c’est le début du travail », souligne M. Aziz Mahamat Saleh ministre de la santé publique du Tchad. Il a par ailleurs rassuré que ces fonds seront gérés dans le respect des règles de l’art pour minimiser les risques de dépenses non conforme.

Pour la Cheffe d’équipe du fonds mondial de l’Afrique Centrale, Mme Tina Draser ce sont des subventions qui ne visent pas non seulement ces trois maladies mais aussi permettront de lutter contre la stigmatisation, le mariage précoce et la promotion de l’égalité du genre.

Avec ces subventions du fonds mondial, l’objectif est d’accroitre le nombre de personne séropositives mises sous antiviraux à 81 390 en fin 2021 soit un taux de couverture de 67% ; de traiter 6 390 femmes enceintes séropositives afin de prévenir la transmission du VIH/Sida de la mère à l’enfant soit un taux de couverture de 83% et enfin dépister et traiter d’ici 2021  plus de 19 261 cas de tuberculose.

« Nous sommes conscients des défis qui nous attendent », souligne la directrice du fonds mondial pour l’Afrique Centrale, Tina Draser. Pour elle, il est important de prendre des fois du recul et réfléchir aux résultats déjà réalisés et se sentir une fierté collective dans le progrès réalisé pendant les 17 dernières années. « Des succès sans précédents dans la santé mondiale. Si nous maintenons cette énergie, notre engagement et notre partenariat, nous sommes confiants que nous seront capables de combattre le VIH, la tuberculose et le paludisme », a-t-elle indiqué.

Pour Radia Ouzani, représentante de l’ambassadeur de France au Tchad, malgré les deux décennies de lutte et de progrès, le continent africain reste la première victime du Sida, de la tuberculose et du paludisme. « Mais néant moins,  ne devons pas céder mais transformer  ensemble ces moments de flottement en opportunité pour imaginer ensemble la stratégie innovante de demain », renchérit-elle.

Il faut noter que le fonds mondial a investi 167 millions de dollars américains depuis une quinzaine d’année au Tchad. Ce qui a permis de prendre en charge 56 615 personnes séropositives, près de 11 000 cas de tuberculose dépistés et traités et la distribution de plus de six millions de moustiquaires.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici