RDC : L’ACCES A L’INTERNET BLOQUE, LA REACTION DE L’OCCIDENT

0
446

Dans l’attente du résultat des élections prévu dimanche 6 janvier 2019, l’accès à l’internet et est momentanément bloqué par le gouvernement congolais. La Etats Unis et l’union européenne ont réagi.

En Afrique, la coupure des moyens de communication et surtout de l’internet pendant le dépouillement lors des élections générales, demeure une coutume africaine. Les connexions internet mobiles à Kinshasa, et dans d’autres villes du pays ont ralenti et même quelques fois complément disparu depuis lundi à la demi-journée. Pour le peuple congolais, c’est une action des autorités visant à empêcher la diffusion des informations des élections du 30 décembre 2018.

Les grands pays de l’occident ont réclamé mardi 1er janvier à la République Démocratique du Congo (RDC) de débloquer l’accès aux moyens de communication.

« Notre réception FM à Kinshasa et Beni (Est) notamment est perturbée. Nous faisons notre possible pour en connaître les raisons et rétablir la situation », a indiqué lundi soir RFI, qui a multiplié les éditions spéciales sur les élections de dimanche en RDC.

Le communiqué conjoint de l’UE et des Etats-Unis est également signé par les représentants du Canada, de la Suisse, la France, la Belgique, du Royaume-Uni, des Pays-Bas et de la Suède.

Cette prise de position commune soutient « l’appel au calme » lancé par les observateurs électoraux de la Conférence des évêques. Le communiqué conjoint soutien aussi « leur demande d’un accès des observateurs au centre de compilation des résultats ».

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici