Prit au piège, il s’évapore…

0
470

Dame Zara, vendeuse de nourriture communément appelé « Tourne dos » alimente régulièrement un carrefour dans son quartier avec ses plats succulents et consistants. A 18 h déjà, des va-et-vient s’opèrent à son emplacement habituel. Dès l’installation des tables, bancs et nattes, une foule immense de personnes envahit le lieu.

Marcelin, un jeune homme très valide venait régulièrement opérer chez maman Zara comme aiment l’appelé ses clients. Mode d’emploi : ce dernier vient souvent vers 21h et 22h, parfois payer à manger et de fois demander service qu’il a faim et dame Zara le satisfait. Parfois, il commande un plat, mange et disparait sans toutefois régler la facture. Parfois aussi, dès son arrivée, il demande une cuillère et se jette sur les plats des clients sans être invité.

Comme disait un langage universel : « Tout le jour n’est pas dimanche », ce jour-là, vers 21h Marcelin se pointe chez maman Zara. A peine posé ses fesses sur le banc, il demande une cuillère et voulait attaquer le plat d’un client qui revenait d’un chantier à Farcha, très affamé qui savourait tranquillement son plat. Curieusement le client s’étonne par l’attitude de de ce dernier et lui pose de questions : « Tu vas où ? », « Tu veux faire quoi ? », « Qui t’as invité ? ». Marcelin est resté bloqué cuillère à la main. Dame Zara intervient : « Mon fils tu exagères trop ! Souvent tu répètes les mêmes bêtises et je te tolère mais cette fois-ci tu as débordé les bornes ». Automatiquement, les clients se sont jetés sur lui. Insultes, attaques… Certains voulaient même le lyncher, d’autres l’ont tiré de force dans un coin sombre et Marcelin a prit la poudre d’escampette. Heureusement pour lui…

DJIMNAYEL NGARLENAN                   

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici