Maroc : Le Roi Mohammed VI très déterminé à maintenir le cap après 20 ans

0
509

Dans la nuit du lundi 29 juillet à la veille de la commémoration du 20ème de l’accession au trône de gloire de sa majesté le Roi Mohammed VI, le roi en s’adressant à la nation marocaine, a présenté un bilan satisfaisant de son règne et annonce que les défis du royaume sont grands mais le social est au cœur de son règne  

La célébration de la Glorieuse Fête du Trône du Maroc est l’expression de l’attachement indéfectible à la marocanité du Sahara, à l’unité nationale et à l’intégrité territoriale. C’est aussi l’affirmation solennelle de la souveraineté.

Le Roi Mohammed VI, a indiqué que grâce à la conjonction de ces choix essentiels, les marocains poursuivrons l’édification du Maroc moderne, en s’employant à aplanir les difficultés rencontrées durant les 20 années coulées.

Le peuple marocain est rassemblé autourdes constantes et des symboles sacrés de leur Nation. Notamment la Monarchie patriotique et citoyenne qui se veut proche des citoyens ; la poursuite résolue de la consolidation démocratique et la quête du développement et les réformes profondes engagées, les réconciliations ainsi que les projets d’envergure réalisés.

« Certes, il ne nous a pas toujours été donné de réaliser tout ce à quoi nous aspirons. Mais, aujourd’hui, Nous sommes plus déterminés à maintenir le cap, en capitalisant les acquis obtenus, en parachevant la dynamique de réformes en cours, en corrigeant les dysfonctionnements observés sur le terrain », a-t-il souligné. Ajoutant que « nous avons accompli un bond qualitatif en matière d’infrastructures : autoroutes, train à grande vitesse, grands ports, énergies renouvelables, réhabilitations urbaines. Nous avons également franchi des étapes importantes dans le renforcement et la consolidation des droits et des libertés, pour un ancrage solide et sain de la pratique démocratique ».

Mais pour le roi, toutes ces réalisations sont insuffisantes. « Le devoir de clarté et d’objectivité s’impose de nuancer ce bilan positif dans la mesure où les progrès et les réalisations, d’ores et déjà accomplis, n’ont malheureusement pas encore eu des répercussions suffisantes sur l’ensemble de la société marocaine », a-t-il pensé avant de dire que « certains citoyens perçoivent sans doute mal les retombées de ces réalisations sur leurs conditions de vie, notamment en termes de satisfaction de leurs besoins quotidiens et singulièrement en ce qui concerne la fourniture de services sociaux de base, la réduction des inégalités sociales, le renforcement de la classe moyenne ».

Une préoccupation

« Dieu sait à quel point Je suis peiné de voir que des citoyens marocains, ne représenteraient-ils que 1% de la population, continuent à vivre dans la précarité et le dénuement matériel », déduit-t­-il en poursuivant que « c’est pourquoi nous avons attaché une importance particulière aux programmes de développement humain, à la promotion des politiques sociales pour parvenir enfin à la satisfaction des attentes pressantes des Marocains ».

En se rappelant de sa déclaration de l’année passée à la nation Mohammed VI, a affirmé qu’il aurait répit que lorsque tous les obstacles auront été éliminés et que des solutions appropriées auront été apportées aux problèmes de développement et aux questions sociales de son peuple.

« Cet objectif suppose une vision globale et des projets menées à bonne fin grâce à des ressources qualifiées et des conditions favorables », croit-il.

Les engagements diplomatiques

Ces engagements sont d’un motif de fierté. « Nous appelons à une mobilisation constante à tous les niveaux, pour que soient consolidés ces acquis et contrecarrées les manœuvres des ennemis », lance le Roi Mohammed VI et réaffirme que le Maroc maintient son adhésion sincère au processus politique mené sous l’égide exclusive des Nations Unies. « Sa position de principe est claire : la souveraineté pleine et entière du Maroc dans le cadre de l’initiative d’autonomie est la seule et unique voie envisageable pour parvenir au règlement souhaité ».

Par ailleurs, aucun pays ne peut à lui seul relever les défis sécuritaires et de développement auxquels nous sommes confrontés.

KITA Ezéchiel/Mahamat Mahamoud Issa Terda, (Correspondant au Maghreb)

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici