Littérature : Zirrino Haroun présente son ouvrage, « La volonté de changement au Tchad ».

0
303

L’écrivain  Zirrino Haroun de nationalité tchadienne résident en Suisse a présenté ce jeudi 25 juillet  à la maison des média du Tchad, son tout premier ouvrage de 161 pages préfacé par Mahamat Nour Ibedou, l’un des acteurs de la société civile tchadienne. Ce livre est intitulé «  La volonté de changement au Tchad ».

Composé de sept (7) parties ou comme l’appel l’auteur, sept(7) « textes de protestation réunis » pour emprunter les termes utilisés  en sous-titre   à la première page de la couvertures, de l’ouvrage. A travers ce livre, l’auteur se veut présenter de manière sombre et alarmante la situation du Tchad  sous le régime actuel depuis 28 ans où règne une gouvernance calamiteuse caractérisée par la corruption, la concussion, la malversation et le népotisme, a fait souligner l’auteur.

Pour l’auteur, c’est depuis 28 ans que le règne actuel est fondé sur la violence, l’arbitraire, l’autoritarisme et la mauvaise gouvernance, malgré le mirage du pétrole qui n’a servi à enrichir quelques individus privilégiés. « Les Tchadiens n’ont jamais appréhendé  une seule fois d’une lumière susceptible de rendre le Tchad, habitable dans des relations de respect de chacun et de soi  », constate Zirrino Haroun.

Il souligne en passant pour dire que « les tchadiens ont une vision pessimistes de leur Etat en crise, en mal profond », l’auteur renchérit par ailleurs, pur indiquer que  l’autre mal qui s’est installé durablement aux profonds de l’inconscient collectif des tchadiens, « c’est la déception politique, autrement dit la gouvernance marquée par des crises successives, qui ont rendu  le aujourd’hui Tchad  malade », observe-t-il.  

Pour, Zirrino Haroun, « le Tchad ressemble à un navire en détresse de chavirer. Son équipage, impuissant, incapable de  le redresser, le voit aller vers une naufrage, sans que personne et rien ne puisse l’en empêcher. Économiquement, socialement et démocratiquement, allant de crise en crise dans une confusion de crises qui  s’accumulent, perd ses repères et aucune force ne semble capable de dénouer la catastrophe », a-t-il ajouté.

AHAMAT MAHAMAT AHMAT

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici