L’heure est venue de faire front commun

0
517

L’heure est venue de faire front commun

Tout ce qui toucherait à notre dignité, à nos enfants et à nos biens est bien au-delà de la politique, au-delà du raison d’État, au-delà de la peur de périr, de perdre un privilège…

S’il y’a un moment dans nos vies des <> d’un système politique de donner libre cours à la douleur de notre passivité que nous réprimerons si soigneusement depuis tant d’années, je crois que c’est maintenant ou jamais.

Il y’a un moment dans la vie de tout homme de dire la vérité, de savoir s’élever et dire non même au prix de sa vie.
Veiller sur nos enfants, mourir pour nos biens, sauvegarder notre dignité, ces choses là se trouvent dans la logique inexorable des nos destinées.

Pendant des longues années nous avons construit des mûrs pour résister à la douleur de ne pouvoir contester les privations, les interdictions, le népotisme, le favoritisme…
hé bien maintenant qu’ils nous envoie l’un de leurs pour nous fouetter avec sa langue sur les réseaux sociaux, tous ces mûrs tombent en poussière.
.
Nous sommes vexé par le ton cynique et dramatique de provocateur employé par la famille présidentielle;
Nous sommes indigné par l’arrestation arbitraire des nos frères,
Nous sommes révolté par la décision de priver les pauvres citoyens de leurs engins de déplacement ( véhicules, motos…)
Nous sommes consterné par le silence complice et éhonté de certains hauts cadres du terroir.

Si l’on érige principe qu’un gouvernement a le droit de léser les pauvres de leurs biens, de
recruter des enfants par force et les envoyer combattre dans d’autres pays, d’envoyer l’un d’eux proférer des injures gratuites, alors se révolter n’est pas un droit mais devient un devoir.

Nous appelons les membres permanents du Front Sokoya de s’activer et nous rejoindre sur Télégram.
Nous sommes conscients qu’il y a des traîtres qui manigancent en secrets nous ne nous laisserons pas abuser par le fait qu’ils sont les nôtres nous allons les chasser qu’ils aillent se faire brûler par le feu du céleste damnation.

Qu’ils déploient leur langue pour nous insulter,

Qu’ils déploient leur arsenal militaire pour nous léser,

Qu’ils remplissent les prisons avec nos frères,

Qu’ils nous tendent les chaînes et le matraque

Qu’ils coupent le câble de leur amour

Que la rupture soit encore plus profond

Que le chaos qu’ils prédisent s’installe pour toujours et à jamais

Que le cataclysme qu’ils brandissent élis domicile

Maudits soient les liens du sang que nous maudissons comme nous maudissions satan à travers le temps,

Maudits qu’ils soient eux et leurs griots qui dansent au bout du ficelle qu’ils tirent.

Maudits soient les soit disant acquis <<chèrement acquis>>

Maudit soit la paix avec laquelle ils nous menacent

Maudits soient les liens magiques qui nous asservissent

Maudit soit le frère en qui subsisterait encore une lueur d’espoir.

Même si on nous coupe la veine jugulaire, aujourd’hui plus que jamais le Front Sokoya est déterminé à aller loin.

Porte parole du Front Sokoya
Moubarack Moissa Siro

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici