Les ex-agents de Millicom Tigo Tchad durcissent leur position

0
781

Après trois jours de grève sèche, les agents de l’ex-millicom Tigo Tchad, décident de poursuivre leur mot d’ordre de grève jusqu’à la satisfaction totale. L’annonce est faite ce matin lors d’une assemblée générale tenue à la bourse de travail de N’Djamena.

« Nous revendiquons juste l’application et le respect strict de notre convention », annonce d’une voix vive l’assemblée.

Débout et déterminer à militer jusqu’au bout pour obtenir gain de cause, les agents de l’ex-millicom Tigo Tchad ont dit non au compte rendu du comité de réflexion.

Très remonté de ce compte rendu, l’assistance élève la voix pour dire non à la reprise de travail sans satisfaction. « Quand l’adversaire monte le niveau de tergiversation, l’autre adversaire doit montrer la vitesse d’action. Donc nous avons des actions qui seront menées pour prouver à cet employeur, que nous sommes des personnes intelligentes, nous avons étudié, nous avons été employés sur la base de nos compétences et nous ne voulons que l’application du français qui a été écrit dans la convention », lance Mme Kemneloum Anisette.

« On revendique simplement nos droits. On a servi cette boite, elle nous a appris l’intégrité et aujourd’hui on se rend compte qu’on est lésé », crache Mahamat Dambao.

Selon le représentant du comité de réflexion, M. Djikoldingam Nayam, après trois jours, près de 99% des agents ont observé la grève. Pour lui, si la direction prouve sa bonne foi et accepte de négocier et reconnaitre la vente et les dispositions de l’article 5 telles que décrites dans la convention, ils ne seront pas en grève. « La grève est pour nous, une façon d’exprimer notre mécontentement et de dire à millicom que nous ne sommes pas d’accord avec ce qu’il fait et que la justice doit être rendue », ajoute-t-il

A noter que cette grève est due à la vente de millicom Tigo Tchad à Maroc télécom depuis le 14 mars dernier et que l’application de la convention signée en 2016 entre la direction de millicom Tchad, le représentant du personnel de millicom, l’inspection de travail et l’union de syndicats du Tchad, cause problème.

Le comité de réflexion évoque la question de vente de millicom Tigo Tchad mais la direction annonce plus tôt d’une vente de nature indirecte entre millicom Tchad et Maroc télécom. Ce qui ne devrait pas induire l’application des articles 5 et 50b de ladite convention, souligne, M. Djikoldingam Nayam.

Il faut rappeler que, c’est seulement quelques jours après l’annonce du rachat de Millicom Tigo Tchad par Maroc Télécom, que ces employés  ont émis le lundi 18 mars 2019 un préavis de grève sèche et illimité à l’intention de la Direction générale de l’entreprise à compter du 25 mars 2019, et après plusieurs tentatives de négociations vaines, les employés de Tigo ont cessé de travailler depuis le lundi 25 mars 2019.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici