Les crimes font davantage de victimes que les conflits armés

0
172

En 2017, les homicides ont représenté près de 464.000 morts dans le monde. Chez les femmes, 58% des victimes ont été tuées par leur partenaire ou une personne de leur famille.

C’est une vaste étude de l’ONU qui l’affirme : à l’échelle mondiale, les activités criminelles font plus de victimes que le terrorisme et les conflits armés combinés. Publié le 8 juillet, le rapport 2019 sur les homicides précise par ailleurs que le nombre de femmes tuées en raison de violences domestiques est en forte hausse.

En 2017, quelque 464.000 personnes dans le monde ont été tuées par homicide, contre 89.000 dans des conflits armés et 26.000 dans des attaques terroristes, selon l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC), à l’origine de l’enquête.

L’organisation souligne également que le crime organisé est responsable de la mort d’environ un million de personnes depuis l’an 2000, soit autant que tous les conflits armés de la planète depuis la même date.

Les femmes en danger à la maison

Bien que les femmes ne représentent que 19% du nombre total des victimes d’homicides, elles constituent 64% des personnes tuées par leur partenaire ou quelqu’un de leur famille. D’après l’ONU, 50.000 femmes et filles seraient mortes dans ces circonstances en 2017.

Le rapport met l’accent sur la dangerosité de la demeure familiale pour les femmes, «qui continuent de porter le fardeau le plus lourd de la victimisation mortelle en raison de l’inégalité et des stéréotypes de genre».

C’est l’Asie qui a enregistré le triste record des femmes tuées intentionnellement des suites de violences domestiques en 2017. Près de 20.000 victimes ont été déplorées cette année-là sur le continent, contre 19.000 en Afrique –bien qu’en raison de sa population beaucoup plus réduite qu’en Asie, les femmes y courent un plus grand risque.

En France, 75 femmes ont été assassinées par leur compagnon ou ex-compagnon depuis le début de l’année 2019. La secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa a annoncé la tenue d’un grenelle des violences conjugales le 3 septembre 2019, alors que plus d’un millier de personnes s’étaient rassemblées contre les féminicides à Paris le 6 juillet 2019.

Slate fr

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici