LE TCHAD ET UNESCO RENFORCENT LA CAPACITÉ DES ACTEURS DE L’ÉDUCATION NATIONALE

0
654

Le ministère de l’Éducation Nationale et de la promotion Civique organise en partenariat avec l’Unesco et d’autres partenaires depuis ce matin 21 novembre 2018 à l’hôtel Mercure un atelier national d’appropriation du Projet de Renforcement de l’Éducation et de l’Alphabétisation au Tchad (PREAT) et d’Élaboration des Termes de Référence des principales activités dans le domaine de l’éducation.

Cet atelier qui commence, est le fruit de l’enseignement tiré de la mise en œuvre du PREBAT et des recommandations formulées par la partie nationale, l’Unesco et le ministère de l’éducation nationale et de la promotion civique qui se sont promis une stratégie dans leurs œuvres. « Cette stratégie repose principalement sur une réelle appropriation du projet par les responsables et les cadres du ministère de l’éducation, le leadership national, une communication efficace autour du projet et ainsi que les modalités d’exécution, le renforcement des capacités des parties prenantes et la participation actives des acteurs et des bénéficiaires dans la prise des décisions consensuelles et dans la mise en œuvre des activités en articulation avec les procédures requise. C’est pour répondre à cette préoccupation, gage de succès de la mise en œuvre réussie du projet, que cet atelier national d’appropriation du PREAT et d’élaboration des Termes De Références des principales activités est conjointement organisé » a déclaré M. Mputu Hilaire, le représentant du directeur du bureau multisectoriel de l’Unesco venu du Cameroun.

Le problème de l’éducation de qualité au Tchad se pose avec acuité d’où le gouvernement  et ses partenaires avaient initié des projets allant dans ce sens. SIPEA ou stratégie intérimaire pour l’éducation et l’alphabétisation est un projet qui a été confié à l’Unesco et l’Unicef. La mise en œuvre de ce projet couplée aux efforts des autres partenaires a permis au pays de réaliser d’importants progrès dans le secteur de l’éducation au profit de l’enseignement primaire, de l’alphabétisation, de l’éducation de base non formelle, de la scolarisation des filles et du renforcement de la gestion et du pilotage du système éducatif. Malgré cet effort, il reste d’énormes défis à relever dans les différents sous-secteurs de l’éducation. Souligne le représentant du directeur du bureau multisectoriel de l’Unesco.

Pour le Directeur Général de l’Éducation Nationale et de la Promotion Civique M. Dibé Gali, représentant le ministre de tutelle « l’idée d’organiser le présent atelier a découlé de l’analyse des points faibles de la mise en œuvre du projet de revitalisation de l’éducation de base au Tchad.il est impérieux que chaque cadre ou agent du ministère présent à cet atelier en repartent avec une meilleure compréhension du PREAT et des termes de référence des principales activités à réaliser. Il ne sera plus question de répéter les mêmes erreurs vécues » a –t-il vivement conseillé avant de déclarer ouvert l’atelier qui commence aujourd’hui 21 novembre et prendra fin le 23 novembre 2018.

 

ANNE YANKIM et G. ADDE

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici