Le SET provincial de N’Djamena, s’interroge sur ses perspectives d’avenir

0
285

La section provinciale du Syndicat des Enseignants du Tchad de N’Djamena, a tenu son pré-congrès le samedi 06 avril 2019 dernier dans ses locaux à l’Ecole du Centre de N’Djamena, sous le thème : « Après le quatrième congrès ordinaire du SET en avril 2009, quel regard critique portez-vous sur le fonctionnement, la gestion et les perspectives d’avenir du SET ?».  

« Nous aurons à faire une opération, une opération pour sauver la vie d’une organisation. Ainsi chacun est tenu de nous donner le résultat de son examen clinique en dehors de toutes subjectivités afin d’avancer vers une chirurgie, qui donnera la vie à notre organisation en évitant des attaques mutuelles stériles », confie le secrétaire général de la section du SET de N’Djamena, M. Mbaïriss Ngartoïdé Blaise.  

Ce pré-congrès est tenu afin de poser les diagnostiques, cibler les problèmes, rechercher des solutions par des suggestions adéquates pour mettre au SET de N’Djamena de revoir son organisation d’une manière structurelle et attendre le congrès ordinaire en août prochain. Les congressistes se sont penchés sur les défis de leur organisation notamment les défis socioprofessionnels, économiques et la réforme.

Un regard a été jeté également sur le parcours du SET depuis le dernier congrès d’avril 2009. Des forces et faiblesses ont été observées. Parlant des forces, le pré-congrès a reconnu l’unité des militantes et militants dans la lutte syndicale,  l’engagement des uns et autres, la solidarité mais le non versement des cotisations constitue une des faiblesses de l’organisation. Pour y remédier à cela, « Nous devons changer nos pratiques habituelles, renégocier nos cotisations avec les banques et nos militants pour donner la chance à celle-ci de faire face aux défis et aux attentes de nos militants », souhaite le SG, M. Mbaïriss Ngartoïdé Blaise.  

Après dix ans, la sous-section du SET a vu le nombre de ces adhérents augmenté de 5 464 militants. Le SG, M.  Mbaïriss Ngartoïdé Blaise appelle les autres de se serrer les mains dans une solidarité agissante dans les revendications, donner les cotisations afin de faire fonctionner le SET. « L’unité des membres du SET que nous sommes est un objet précieux et fragile dont la moindre inattention pourra le briser. Nous devons monter une garde dans nos textes, qui veille sur cette unité, gage de tout succès de l’action syndicale », suggère-t-il.

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici