Le meeting du 15 février: Une quarantaine de civils arrêtés

0
712

Le mouvement patriotique du salut (MPS) a organisé un meeting hier, 15 février 2019 pour dénoncer les incursions des rebelles dans le Nord-est du Tchad et soutenir le président fondateur, Idriss Deby Itno. Un meeting qui en a fait des frais.

Le 15 février 2019 restera gravé dans la mémoire de plusieurs N’Djamenois plus particulièrement les habitants du quartier Kabalaye dans le 3ème arrondissement. Une journée où presque tout semble être aux arrêts voire les écoles de la capitale.

Annoncé pour 15 heures dans l’après-midi du 15 février au stade Idriss Mahamat Ouya de N’Djamena, les participants ont, très tôt pris d’assaut le stade où devra commencer la rencontre. Toutes les activités étaient aux arrêts. Vers 13 heures, le passage devant le stade est bloqué rendant ainsi difficile la circulation. Les boutiques fermées, les petits commerçants aux abords de cette avenue chassés. L’institut français du Tchad (IFT) et le Centre d’apprentissage de la langue française (CALF) ont vu leurs activités culturelles et d’apprentissage bloquées dès 12 heures. Tout un arsenal sécuritaire est déployé pour garantir la sécurité du chef de l’Etat, Idriss Deby Itno.

Cette imposition ne s’arrête pas seulement là.
Au quartier Champ de fil dans le 5ème arrondissement, vers 15 heures, les policiers du CSP 5 ont arrêté une quarantaine des civils (propriétaires des boutiques) refusant de fermer leurs boutiques et aller soutenir le président Idriss Déby au stade Idriss Mahamat Ouya.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici