LA PRATIQUE DE LA MONNAIE ÉLECTRONIQUE AU TCHAD INQUIÈTE L’ARCEP ET LA BEAC

0
671

Autorité de Régulation des Communications et des Postes (ARCEP) et la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC)  ont  organisé une journée d’information à l’égard des leaders  des associations, des acteurs dans le secteur TIC et les représentants des ministères, ce matin 08 novembre 2018 à l’hôtel Radisson de N’Djamena.

Cette journée d’information sur la pratique de la monnaie  électronique au Tchad intervient pour permettre de réfléchir sur les limites de compétence entre les institutions financières que sont : la Commission Bancaire de l’Afrique Centrale (COBAC) et la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC) et l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) du Tchad.

Pour le Directeur des affaires juridiques M. DOMAYE Nadjigoto, représentant le Directeur Général de l’ARCEP « L’écosystème des acteurs institutionnels des services financiers mobiles au Tchad implique plusieurs acteurs qui s’appuient sur  tous les opérateurs des communication électronique et leurs abonnés. La limite de compétence entre les acteurs en charge de régulation de ces services mérite d’être clairement définie afin de renvoyer chacun à ses obligations respectives. Sur ce, la journée d’information cherche à débattre autour des thèmes tels que : Concept, en jeu et rôle des différents acteurs en charge des services de la monnaie électronique (mobile money et le mobile banking), état des lieux et régimes juridiques des services de monnaie électronique dans le cadre de régulation des communication électroniques, la régulation financière et état des lieux de la réglementation sur la monnaie électronique au Tchad » a-t-il élucidé.

Cette rencontre est un lieu idéal de rappeler le rôle de l’ARCEP qui a pour mission le développement et la promotion des communications électronique au Tchad, la gestion des fréquences, la détermination des modalités d’octroi des autorisations, des agréments ou des licences aux opérateurs sur le territoire national. ARCEP est la plus compétente pour connaître les litiges qui existent les opérateurs, les opérateurs et usagers et surtout de veiller à la bonne application des textes sur ledit secteur au Tchad.  Elle est placée sous la tutelle du ministère des Postes et des Technologies de l’Information et de la Communication.

« Les agents de l’ARCEP associés à ceux de la BEAC vont de cette journée informer les participants sur le rôle de chacun, à s’imprégner du concept de la monnaie électronique souvent confondu aux activités de télécommunication » a conclu  M. DOMAYE Nadjigoto tout en espérant que les différentes contributions des participants permettront aux régulateurs télécoms et financiers d’avoir une vision claire sur la pratique de la monnaie électronique au Tchad.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici