La HAMA recadre les médias nationaux

0
540

Par un communiqué de presse du 18 février 2019, la Haute autorité de média et de l’audiovisuelle (HAMA) tire les sonnettes d’alarme sur les diffusions ou parutions des médias à propos de l’intervention des armées française et tchadienne, début février contre les «mercenaires et terroristes ». Pour la HAMA, certains propos des médias sont offensants.

Elle rappelle par ailleurs que les médias sont des acteurs majeurs de la paix et de la cohésion sociale. Et par conséquent, ils doivent enrichir le débat public par le traitement de l’information équilibrée.

« Seront punis de la même peine ceux qui, par l’un des moyens prévus par l’article 78 ci-dessus, auront fait l’apologie du terrorisme, les forces ennemis, les djihadistes ou tout autre groupe qui cherche à s’attaquer à l’intégrité du territoire, à l’ordre publique, de la sécurité intérieure et extérieure ainsi que la cohésion nationale », renvoie-t-elle à la loi 31/PR/2018 du 3 décembre 2018 portant régime de la presse écrite et des médias électroniques au Tchad, alinéa 2 de l’article 90.  

Elle invite les responsables des médias à veiller et à faire observer scrupuleusement les dispositions qui encadrent les médias dans le traitement des informations qui touchent la sécurité nationale et à la cohésion sociale.

La HAMA veillera avec la plus grande attention au respect des textes et compte sur le sens élevé de responsabilité de tous car une liberté de presse ne peut s’exercer dans un pays en guerre ou instable, conclut le document.

Ce communiqué de presse porte la signature de son rapporteur adjoint, Abdoulahi Adoum Attimer

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici