La 14ème Conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC

0
514

Ce dimanche 24 mars 2019, à N’Djamena, les Chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) se sont réunis pour statuer sur la situation socioéconomique et sécuritaire de la Sous-région.

Cette rencontre est placée sous le thème : « Redynamiser l’Intégration Régionale et Restaurer la Sécurité en zone CEMAC pour le Renforcement des Reformes Economiques ». Depuis 2014 avec la chute du prix du baril de pétrole, l’économie de l’Afrique centrale a été fortement touchée.

A cet effet, ce sommet se déroule au moment où les Etats se remettent peu à peu d’une crise économique des plus sévères. Les circonstances extrêmes critiques ayant prévalu suite à la chute brutale du cours du pétrole survenue en 2014, a impacté les comptes publics internes et extérieurs de la CEMAC, fortement détériorés et le taux de couverture extérieur de la monnaie avait reculé.

D’après le Pr Daniel Ona Ondo, président de la commission de la CEMAC, « la faible diversification de nos économies ayant été mise en relief comme un des facteurs majeurs de la fragilité de nos économies, c’est pourquoi les Chefs d’Etat ont également décidé des réformes économiques pour promouvoir la résilience des économies de la sous-région. »

Il a également souligné que c’est depuis 15 mois environ, qu’ils ont été à la tête de la commission de la CEMAC donc « il serait présomptueux de notre part de faire un bilan de notre action à la tête de l’institution. Comme dit un proverbe de chez nous, « Le sanglier n’a pas besoin de dire qu’il est bon. C’est ceux qui le mangent qui doivent l’apprécier » ».

Le président de la commission de la CEMAC appuie en outre que les initiatives en matières de relèvement économique et du développement que les chefs d’Etat vont décider au sortir de cette conférence, leurs succès ne peuvent se concevoir que dans un environnement qui consacre la paix, la stabilité des institutions et la sécurité des Etats de la Sous-région.

Le Chef de l’Etat tchadien, Idriss Deby Itno par ailleurs président en exercice de la CEMAC, a relevé le taux de croissance dans la sous-région de l’année 2017 qui est de 0.2% et 2018 à 1.5% contre 3.2% en 2019 et la projection en 2020 et 2021 avec un taux 3.5%.

Par rapport à la libre circulation des personnes et de biens dans la zone CEMAC, le Chef de l’Etat tchadien a souligné qu’elle ne pourrait être totale que si elle repose sur un socle sécuritaire coulé dans le béton d’une solidarité sous régionale encore plus réaffirmée.

Idriss Deby Itno oriente aussi que les pays de la CEMAC doivent toutefois renforcer la dynamique des réformes pour relancer fortement la croissance économique et offrir des meilleurs perspectives à leurs populations notamment les jeunes et les  femmes.  Les problèmes à long terme doivent désormais primer sur le court terme, « C’est pourquoi, nous devons renforcer les réformes pour soutenir la transformation structurelle de nos économies », a-t-il conclu.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici