Idriss Deby Itno : « Les femmes portent l’espoir d’un monde meilleur… »

0
351

C’est sur une note satisfaisante que la conférence internationale de N’Djamena sur l’éducation des filles et la formation des femmes a été close le 19 juin dernier. Cette rencontre est selon Deby un pas décisif franchi dans la marche irréversible du développement qui passe forcement par l’éducation et surtout l’éducation des filles.

« A l’ouverture  de  cette conférence dédiée à l’éducation des filles et à la formation des femmes, je notais l’importance singulière que revêt ce programme d’intérêt vital pour nos États.  A la lumière  des fruits de vos échanges, j’éprouve un réel sentiment de satisfaction. Je me réjouis particulièrement de vos recommandations dont la pertinence ne fait aucun doute », s’est félicité le président de la République du Tchad, Idriss Deby Itno.

Les pistes d’actions prônées par les participants sont qualifiées de boussole lumineuse et vont orienter toutes les actions  futures s’inscrivant dans la dynamique de  l’éducation  des filles et de la formation  des femmes dans l’espace francophone.

Selon l’Unesco, une année d’études augmente de 4% à 6% du PIB par habitant et l’évidence a prouvée que l’évolution du niveau d’éducation des filles à une incidence favorable sur le revenu et le bien être des familles. Les femmes instruites renforcent mieux leur potentiel productif et participent efficacement aux actions de développement.

 « C’est pourquoi, nous devons nous investir pour effectivement améliorer les statistiques fâcheuses que nous avons tous déplorées au cours de cette rencontre », a indiqué Idriss Deby Itno président du Tchad avant de dire que ce sont des actions  concrètes, hardies et parfaitement conduites qui permettront d’arriver à terme, à l’égalité parfaite entre filles et garçons dans tous les ordres de l’enseignement.

« Nous ne devons, en aucun cas, nous dérober de cette responsabilité qui a une dimension sociétale : pouvoirs publics, société civile, partenaires au développement ainsi que  les communautés de base », a-t-il insisté.

Le combat de terrain

Pour Deby, a sortie de la conférence, des actions seront décuplées sur le terrain à l’effet de combattre toutes les pratiques et traditions anachroniques qui compromettent l’éducation des filles et le développement de leur potentiel productif.

« La feuille de route des travaux de cette conférence nous servira utilement dans la noble quête visant l’accès et surtout le maintien des filles à l’école jusqu’à l’achèvement de leur cursus », souligne-t-il.

« Les femmes portent l’espoir d’un monde meilleur et, à ce titre, tout programme qui participe à leur épanouissement doit être au cœur de nos préoccupations de tous les instants », a-t-il renchérit Idriss Deby.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici