Idriss Deby annonce l’urgente des législatives et communales 2019

0
284

Le président de la République Tchadien Idriss Deby Itno a dans une rencontre avec les membres du Cadre Nation de Dialogue politique (CNDP) et de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) tenue mardi 28 mai, annoncé l’urgente de la tenue des élections en 2019.

« Je rappelle qu’un bon système démocratique ne peut pas se concevoir sans organisation régulière des élections. Même si certaines contraintes évidentes nous ont conduits à proroger le mandat des Députés et Conseillers Communaux, l’urgence de la tenue des élections s’impose à nous tous, pour éviter que la vitalité de notre démocratie ne soit affectée négativement », a-t-il déclaré le Chef de l’Etat Idriss Deby Itno avant de dire que « nous devons donc intensifier les efforts pour la tenue de ces élections, en reléguant en arrière plan les clivages et divisions inutiles ».

Deby à réitérer son engagement et sa disponibilité à œuvrer avec détermination et conviction pour la tenue de ces élections en invitant la CENI à redoubler d’efforts, pour se montrer digne de la confiance qui lui est accordée, pour l’organisation dans les meilleurs délais des élections annoncées.

Pour le Chef de l’Etat, « il est évident cependant que des élections libres, démocratiques et transparentes que tout le monde appelle de tous ses vœux, ne peuvent être que le fruit de l’action déterminée de toutes les parties prenantes au processus. C’est dans un effort collectif et dans une dynamique  inclusive que nous réussirons à tenir le pari d’organiser ces élections dans le calme et la sérénité », ajoute-t-il.

Il exhorte à cet effet, la classe politique à transcender les clivages et à s’inscrire résolument dans le paradigme de la tenue des élections, en évitant de sublimer les dynamiques de la discorde nationale, et à se garder de manœuvres susceptibles de retarder la mise en œuvre du calendrier électoral.

 Un budget de 30 milliards de francs CFA

Le président Deby a signifié lors de cette rencontre qu’une inscription budgétaire de l’ordre de trente (30) milliards de francs CFA est assurée dans la Loi de Finances de 2019, pour attester de la sincérité de cet engagement politique, en dépit de la conjoncture économique et financière difficile que traverse notre pays.

Pour lui, en attendant le budget de la CENI et du BPE, une avance d’un montant respectif de 900.000.000 et 436.640.000 a été faite à ces institutions pour ne pas retarder leur fonctionnement. « Une enveloppe d’un montant de 800 millions a été octroyée au CNDP pour son fonctionnement », a-t-il confirmé.

L’attente des partenaires

Idriss Deby de renchérir que les démarches sont entreprises auprès des partenaires traditionnels pour la mobilisation du Gap potentiel des budgets de ces élections. « Même si pour l’instant, nous ne  sommes qu’au stade des annonces d’intention de contributions, le Gouvernement ne désespère pas de voir ce gap comblé à l’effet de nous accompagner à créer dans notre pays, les conditions qui s’accordent avec les principes universels d’organisation du suffrage universel selon les règles démocratiques », espére-t-il.

Le président Idriss Deby se souci de la poursuite du dialogue pour le règlement des intérêts contradictoires au sein de la classe politique, afin d’affronter les échéances électorales dans un climat de paix et de concorde, en mettant en évidence ce fruit exceptionnel qu’est la paix chèrement acquise que nous devons sauvegarder.

« Ensemble, nous devons tous travailler pour réunir toutes les conditions de transparence et de légalité dans lesquelles doivent se dérouler les élections annoncées, avec l’association de l’observation neutre et impartiale des observateurs nationaux et étrangers qui seront invités par le Gouvernement le moment venu, pour l’évaluation objective des scrutins qui seront organisés par la CENI, en toute indépendance », conclu-t-il.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici