France : Macron invite les ambassadeurs à bousculer et multiplier des contacts avec la société civile

0
315

« Faites de l’Europe une puissance d’équilibre et non une puissance alignée aux Etats-Unis et à la Chine », c’est l’appel de Emmanuel Macron ce mardi à l’ouverture de la conférence de l’Elysée lançant la rentrée annuelle des diplomates français.

Le souhait d’Emmanuel Macron, c’est de voir un rapprochement entre l’Union Européenne avec son voisin russe. « Pousser la Russie loin de l’Europe serait une profonde erreur », a estimé Macron ajoutant que « la vocation de la Russie n’est pas d’être un allié minoritaire de la Chine ».

Cette conférence de ce mardi est pour Macron une « stratégie de l’audace » diplomatique et indispensable pour éviter l’effacement de l’Europe face à la Chine et aux États-Unis.

Emmanuel Macron voyait et en prévoyant la crise inédite de l’économie de marché, qui serait sans nul doute une époque de grands bouleversements, à la fois sur le plan technologique et écologique, a rassuré que cela peut expliquer la fin de l’hégémonie occidentale. « Raison pour laquelle il est nécessaire, de recréer une civilisation européenne », a-t-elle lancé.

Il renchérit en mettant garde ses diplomates. « Si on continue à faire comme avant, que l’on soit une entreprise, un diplomate, un ministre, un président de la République, un militaire, alors nous perdrons définitivement le contrôle et alors ce sera l’effacement, je peux vous le dire avec certitude. Nous savons que des civilisations disparaissent […] L’Europe disparaîtra. Et le monde sera structuré autour de deux grands pôles : les États-Unis d’Amérique et la Chine, et nous aurons le choix entre des dominations ».

Pour lui, devant cette marche, il faut une stratégie de l’adaptation. « Celle de « décider d’avoir notre part du jeu et de peser. Je ne crois qu’à une chose, c’est la stratégie de l’audace, de la prise de risque », a annoncé Macron tout en invitant chacun de ses diplomates à « courir plus vite face à ce monde qui bouge, à essayer de peser avec les cartes qui sont les nôtres ». 

« Tout ce que nous sommes en train de faire et tout ce que nous ferons ne réussira peut-être pas, et il y aura des commentateurs pour dire que ça ne réussit pas : ceci n’est pas grave, ce qui est aujourd’hui mortel c’est de ne pas essayer », a-t-il insisté.

Pour finir Emmanuel Macron, demande aux diplomates français à bousculer leurs habitudes, en multipliant par exemple les contacts avec la société civile.

« Nous sommes les seuls pour qui l’immobilisme est mortel. Les autres peuvent avoir une stratégie non multilatérale, unilatérale ou bilatérale, nous non », a-t-il martèle avant d’appeler la France et l’Europe à revisiter leurs schémas de pensée, leurs automatismes, réinvestir les instances internationales.

Source France 24

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici