Franc CFA: « Les chefs d’Etat d’Afrique Centrale sont tous des criminels en puissance »

1
925

Le vendredi 12 juillet dernier lors de la présentation des nouveaux membres du bureau exécutif de l’Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR), Saleh Kebzabo président de ladite formation politique, s’est prononcé sur plusieurs questions d’actualité. La question de la situation monétaire en Afrique Centrale est l’un des points où il a largement martelé dessus.

« La situation économique, plus précisément la situation monétaire, est une situation très grave qui est entraine de se préparer dans notre sous-région », a lâché le président de l’UNDR monsieur Saleh Kebzabo à l’assistance.

Pour Saleh Kebzabo, les pays de l’Afrique de l’Ouest ont franchit l’ultime étape qui doit les amener à la monnaie unique (ECO) dont ils souhaitent mettre en circulation d’ici 2020.

« L’Afrique de l’Ouest sont des pays qui ont globalement une gouvernance acceptable contrairement à l’Afrique centrale où on passe notre temps à voler, à piller, à danser et ne pas s’occuper de nos pays. c’est la réalité commune aux pays d’Afrique Centrale », martèle-t-il.

Entre temps « les chefs d’Etat de l’Afrique Centrale ne disent absolument rien du tout », fustige Kebzabo en disant : « On est entraine d’aller à l’appauvrissement général de notre sous-région sous nos yeux. Notre FCFA est dévalué, il faut 750 FCFA au lieu de 650 FCFA, et nous n’avons pris aucune mesure ».

Selon Kebzabo, la situation économique de l’Afrique Centrale est étouffante pour les opérateurs économiques qui ne peuvent plus commander et importer les marchandises comme ils les faisant au par avant. « Parce qu’il y a une barrière de change qui se met devant eux pour les limiter dans leurs activités », pour lui, « la BEAC a pris des dispositions pour limiter les voyages des capitaux ».

« Le danger est là et il rode à nos porte mais aucun chef d’Etat n’a pris la parole pour se déterminer et dire quelque chose », sonne-t-il.

Les président des pays de l’Afrique Centrale sont selon Saleh Kebzabo « entraine de retarder leurs pays, leurs nations pendant que le monde est entraine d’avancer ».

« Tous les présidents d’Afrique Centrale ne méritent pas la position qu’ils occupent aujourd’hui. Parce qu’ils sont tous des criminels en puissance », crache Kebzabo président de l’UNDR.

Facebook Comments

1 COMMENTAIRE

  1. Ca c’est quel argument que nous sort ce sorcier. Le FCFA n’a pas bougé… Tout ca parce qu’il n’a jamais eu le courage de combattre la corruption chez lui…
    Sacré sorcier… il ferait bien d’arrêter de prendre ses drogues sorties de la brousse..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici