Forum Africain sur la formation professionnelle

0
513

Le premier Forum Africain sur la formation professionnelle, placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, a ouvert ses travaux, vendredi matin à Dakhla, sous le thème “Gouvernance des systèmes de formation professionnelle au service de l’employabilité et de la compétitivité en Afrique”.
La cérémonie d’ouverture de cette rencontre africaine s’est déroulée en présence du Chef de gouvernement, Saad Dine El Otmani, de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Said Amzazi, le ministre du travail et de l’insertion sociale, Mohamed Yatim, le ministre délégué chargé de la coopération africaine, Mohcine Jazouli, le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohamed Benabdelkader, la Secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mounia Boucetta, et la secrétaire d’État chargée de l’Habitat, Fatna Lkhiyel.
Initié par le ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ce forum, qui s’inscrit dans le cadre de la politique menée par le Souverain, vise à donner une impulsion à la coopération Sud-Sud, en général, et à la coopération dans l’espace africain.

Plateforme d’échange d’expertise entre les pays participants, cet événement s’assigne comme objectifs principaux de mettre l’accent sur les principes de la gouvernance participative des systèmes de formation professionnelle au service du développement inclusif et de tracer une feuille de route pour instaurer un modèle de partenariat entre les pays africains dans la perspective de favoriser l’accès à la formation, la mobilité et la qualification des jeunes, notamment, les populations migrantes.

Approfondir les liens de coopération entre le Maroc et les pays africains, à travers l’opérationnalisation de “l’Alliance Africaine pour le développement de la formation professionnelle”, une institution de coopération Sud-Sud créée par 15 pays africains dans le cadre d’une convention cadre multilatérale, signée le 18 avril 2017 à Meknès et explorer de nouvelles pistes de coopération multilatérale avec d’autres pays africains et examiner la possibilité de leur adhésion à “l’Alliance Africaine pour le développement de la formation professionnelle” figurent également parmi les finalités ciblées par cette rencontre.
Ce rendez-vous de deux jours (21 et 22 décembre) se veut une opportunité pour les professionnels et les experts d’examiner les enjeux et les défis communs liés à la gouvernance de la formation professionnelle en Afrique et son impact sur la valorisation du capital humain.

Les débats qui animeront cette rencontre s’articuleront autour de plusieurs axes, notamment la gouvernance participative et l’amélioration de la performance des systèmes de formation professionnelle, l’adéquation Formation/Emploi: outils et approches, la formation professionnelle, vecteur d’intégration des populations migrantes et de complémentarité Sud-Sud, la Coopération multilatérale clé de voûte de la formation professionnelle à l’échelle continentale et l’accompagnement au développement des métiers face aux défis du changement climatique en Afrique.
Les travaux de cette édition seront aussi ponctués par la présentation du système marocain de la formation professionnelle, de la stratégie nationale de la formation professionnelle 2021, et de l’expérience de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) dans la Coopération Sud-Sud.

Cet événement sera également marqué par la présentation du bilan de l’Alliance Africaine pour le développement de la formation professionnelle, l’examen et la validation des demandes d’adhésion de nouveaux membres.
L’ouverture de ce grand événement s’est déroulée également en présence du wali de la région et gouverneur de la province d’Oued Eddahab, Lamine Benomar, du président de la région de Dakhla Oued Edahab, Ynja Khattat, du président de l’assemblée provinciale de Oued Eddahab, Sidi Ahmed Bakkar et du président du Conseil de la ville de Dakhla, Sidi Solh El Joumani, ainsi que des présidents des universités et de nombreux ministres africains chargés de la formation professionnelle.

Correspondant au Maghreb Mahamat Mahamout Issa Terda

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici