Faits divers : Elle, intermédiaire des problèmes conjugaux

0
489

Monsieur Ngak et madame Alliance, se sont mariés depuis bientôt quatre (4) ans. Ils ont deux enfants. Tout marchait bien, rien de procès dans leur vie conjugale. Mais un jour, Alliance fait la connaissance de sa camarade Créance, une fille qui a gouté plutôt à la vie politique.

Reconnue pour son verbe facile de rassembleuse, la jeune dame Créance habitant le quartier Chagoua de N’Djamena, est un leader qui se veut une place dans la scène politique tchadienne.

Militante dans un parti politique de renom du pays, elle arrive à créer une cellule des jeunes filles et filles mères de son parti. Trois fois dans la semaine, ces militantes se réunissent chez leur camarade. Mais tous les jours, les sujets d’ordre politique ne sont guère abordés. « Toute femme doit être libre pour mener le combat politique », conseille-t-elle. Convaincu par leur leader, certaines d’entre elles, vont mettre les bâtons aux roues de leurs maris, d’autres demandent carrément le divorce.  Créance est devenue non seulement une femme politique mais cause plusieurs problèmes conjugaux voire de divorces.

Ignorante qu’elle est, Alliance veut échapper aux contrôles de son mari, qui l’interdit de fois d’aller à des réunions politique. Fidèle à sa maitresse politique, elle insiste à se divorcer avec son mari pour bien mener la lutte politique comme la conseille son leader. « Pourquoi tu me demande le divorce ? », questionne Ngak à Alliance. « Je veux être libre, ne me pose pas trop de question », répond-elle. Ne connaissant pas grand-chose sur la demande de sa femme, Ngak, va renvoyer madame Alliance pour des conseils avant toute décision qui s’impose.

En attendant la décision finale de sa femme, sir Ngak, reste étonner. Voilà les conséquences du suivisme aveugle des femmes.

 

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici