Désignation du nouveau chef de file de l’opposition : Dr Nouradine Delwa Kassiré Coumakoye lève l’équivoque

0
389

Devant un parterre de journalistes lors d’un point de presse organisé le 17 avril dernier à la maison des médias du Tchad, le ministre d’Etat, ministre conseiller à la présidence de la République, Dr Nouradine Delwa Kassiré Coumakoye n’a pas mâché ses mots pour emballer Saleh Kebzabo quant à la désignation du nouveau chef de file de l’opposition.

Pour le ministre d’Etat, dans l’arrêt rendu le 13 avril 2019 par la cour suprême, Saleh Kebzabo n’est plus le chef de file de l’opposition démocratique au Tchad et que les allégations tenues par ce dernier sont très erronées. « Car, très sincèrement en tant qu’être humain, je comprends bien que la perte d’un privilège ou d’un certain statut qui flatte notre ego nous les êtres humains nous entraine de ressentiment et de frustration », a-t-il expliqué.

Il estime que le président de l’Undr en l’occurrence Saleh Kebzabo accuse le gouvernement à tort pour espérer gagner de sympathie politique auprès de ses détracteurs.

Dans un langage aussi peu commode, le ministre d’Etat déclare que le statut de chef de file de l’opposition est très convoité et que ce dernier gagne plus que les ministres. « Nous croyons que c’est justement le fait de rater cette occasion qu’il se fâche contre nous, mais il s’est trompé des ennemis. Ses ennemis sont dans l’opposition, ils ne sont pas dans le gouvernement ni dans la majorité », a-t-il taxé.

L’équivoque sur la désignation

Du nombre des députés représentés à l’Assemblée nationale, l’Undr en compte moins que d’autres partis politiques à l’image de l’URD de Kamougué. C’est l’une des raisons du ministre d’Etat de la perte du statut de chef de file de l’opposition de Saleh Kebzabo. « Mathématiquement, l’Undr compte présentement 7 députés suite à la dernière démission de l’un de ses élus. L’Urd qui en compte 8 est ipso facto le parti de l’opposition démocratique le plus représentatif à l’Assemblée nationale », a-t-il approuvé.

C’est la logique démocratique dont se propose souvent Kebzabo qui justifie la perte de son statut de chef de file de l’opposition démocratique au Tchad, affirme Kassiré Coumakoye.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici