CEN-SAD : « La délocalisation temporaire du siège de notre organisation dans un autre Etat membre, en attendant le retour de la paix et de la stabilité en Libye »

1
280

Dans son discours d’ouverture de la session extraordinaire des Chefs d’Etat de la CEN-SAD, le Chef de l’Etat, Idriss Déby Itno, président en exercice de la Communauté des États sahélo-sahariens a parlé de la situation actuelle en Libye.

Pour se faire, le président en exercice de la Communauté a demandé aux membres de la CEN-SAD, la délocalisation du siège en Libye vers un autre pays membre. « Tout en comprenant et appréciant notre longue patience par rapport à cette situation qui a hypothéqué gravement les activités de la CEN-SAD, nous estimons humblement qu’il est temps d’aborder avec sérénité la question de la délocalisation temporaire du siège de notre organisation dans un autre Etat membre, en attendant le retour de la paix et de la stabilité en Libye que nous appelons de tous nos vœux », a-t-il souligné.

Le Traité révisé prévoit également la création de deux Conseils Permanents dédiés au développement durable et aux questions de paix et sécurité.

Depuis lors, le rythme et la durée de la réforme entreprise n’ont pas été à la hauteur de multiples menaces et défis auxquels notre espace se trouve confronté.

La mise en œuvre de grands chantiers de la refondation de la CEN-SAD, exige un rythme accéléré des réformes en cours et une mobilisation conséquente des ressources. « Je suis persuadé que cet objectif est à notre portée et que nous sommes tous décidés à l’atteindre ensemble », a déclaré le Chef de l’Etat.

Le président en exercice de la CEN-SAD a martelé également la question des arriérés de contributions des États membres, accumulés sur une longue période, mérite également une attention toute particulière. Les modalités pratiques de leur apurement suivant un échéancier précis, devraient figurer parmi les priorités du Secrétariat Exécutif.

Pour le président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, « En Afrique aujourd’hui, la paix et la stabilité font l’objet de permanentes menaces et plus particulièrement dans sa zone sahélo-saharienne. La crise libyenne ou les armes parlent en ce moment même à Tripoli (capital libyenne) qui est le siège de la CEN-SAD. La situation sécuritaire dans le Nord Mali, au Burkina Faso, au Niger, la menace de boko haram et la détresse humanitaire dans le basin du Lac Tchad, nous rappel sans cesse l’ampleur de défi à relever », a-t-il rappelé.

Facebook Comments

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici