CASAC condamne avec dernière énergie l’acte de vandalisme sur l’ambassade du Tchad en France

0
215

Suite à l’acte de vandalisme sur l’ambassade du Tchad en France, le mardi 26 mars aux environs de 10 heures,  le président de la Coalition des Associations de la Société Civile pour l’Action Citoyenne (CASAC), M. Mahamat Ali Séïd a monté au créneau pour  condamner avec dernière énergie cet acte barbare.  

«Ces personnes sont des hommes sans foi, ni loi. Nous appelons à ce qu’ils soient traduits devant la justice. Nous demandons au nom de la société civile surtout de la CASAC que ces individus soient déchus de leur nationalité tchadienne. Ils sont de mèche avec le terrorisme international. Se sentant défaits en Libye, et dans certains pays voisins, ils s’en prennent au symbole de notre pays. Vous l’aurez remarqué à travers leur réaction, leur phraséologie qu’ils avaient usité quand ils avaient saccagé l’Ambassade du Tchad à Paris », s’indigne le président de la CASA, M. Mahamat Ali Séïd et ajoute, que ces personnes n’ont aucun grain de nationalisme qui ne sommeille dans leur corps.

A cet effet, la CASAC condamne avec la dernière énergie et souligne que cet acte de vandalisme et de banditisme à grande échelle est l’expression visible de la délinquance, de l’amertume des hommes fauchés par leur devenir parce qu’ils n’ont pas su prendre le bon chemin.

M. Mahamat Ali Séïd, qualifie ces individus des ennemis de la paix, du développement bref, de la République. « Aujourd’hui, la diplomatie tchadienne rayonne partout de par le monde. Il y a aujourd’hui au Tchad, il y a une liberté d’opinion, une multitude des partis politiques, une myriade d’association de la société civile, moult journaux, tout ceci exprime bel et bien de façon indiscutable, la vivacité de notre démocratie, la vivacité de l’environnement démocratique dans lequel évolue notre pays », ajoute-t-il.

Pour finir la CASAC, appelle ainsi donc, les pays amis, surtout la France, de ne point accepter des individus mal intentionnés, qui soutiennent le terrorisme international et s’en prennent à l’image du Tchad à l’extérieur et de traduire ces personnes devant la justice pour qu’ils répondent de leurs actes. « Nous demandons aux responsables des institutions et département ministériels concernés d’entreprendre des mesures allant dans le sens de déchoir ces derniers purement et simplement de leur nationalité », conclu-t-il.

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici