Batha-Ouest : Les autorités aux côtés des femmes agriculteurs

2
133

Dans le département de Batha-Ouest, la question du monde rural est au centre des actions des autorités administratives. Ce vendredi le Préfet et le maire de la ville se sont rendus derrière les femmes agricultures pour partager avec elles, les douleurs de celles-ci.

« Nous avons partagé avec nos sœurs leurs préoccupations et peines. Il est de notre devoir, nous, autorités d’être proches du peuple pour mieux le connaître et répondre à ses besoins. Labourons ! Travaillons et nous serons un jour libre. Car, seul le travail libère l’homme », a encouragé le Préfet Fatimé Boukar Kossey.

Cette descente du Préfet accompagnée de deux maires, se justifie par l’amour qu’ils accordent au monde rural. Ils veulent mettre au centre de toutes leurs actions l’activité agricole, seul moyen de faire décoller l’économie dans cette circonscription administrative. « Nous avons tous intérêt à prioriser le secteur agricole, car, c’est le seul moyen de contribuer au développement d’une nation. Impliquons-nous tous dans ce secteur, afin d’asseoir une très bonne gouvernance agricole et rurale dans notre beau pays le Tchad », a lancé la première responsable du département.

Préfet du département de Batha-Ouest et ses maires en pleine activité avec les femmes

En exhortant les femmes de son département, Fatimé B.K. indique que,  le chef de l’État à mis un accent particulier sur la politique agricole dans son quinquennat. « C’est pourquoi, en ma qualité de dépositaire du pouvoir de l’Etat, vous me voyez au champ entraîne de labourer avec mes mères et sœurs accompagner du maire de la commune d’Ati et son 2ème adjointe pour témoigner de l’importance de l’activité agricole », s’est ventée avant de dire que « Je suis la fille d’un agriculteur sédentarisé à Moundou depuis plus de 45 ans. La richesse se trouve juste sur la terre, il suffit d’ouvrir les yeux pour se rendre à l’évidence »

Fatimé Boukar Kossey se souvient encore de cette récitation : « Le laboureur et ses enfants ». « Ce récit, m’a personnellement marqué, moi, qui suis fille d’un agro-pasteur. Travaillez …, ce passage du récit reste graver dans ma mémoire », a-t-elle raconté à ses sœurs.

Cet acte est un signe d’un vrai patriotisme et l’engagement que chacun doit se donner afin de lutter contre l’insécurité alimentaire qui sévit dans le Tchad profond.

Si tous les gouvernants de ce pays abandonnent leurs fauteuils immérités au détriment du monde rural, l’on ne parlera jamais de la malnutrition et de la faim. Car, l’heure n’est plus à parole mais ce qui compte, c’est l’actes comme l’on fait les autorités de Batha-Ouest.

Facebook Comments

2 Commentaires

  1. Nous sommes dans un pays tiré par deux contradiction,dans un coin on accompagne les agriculteurs dans l’autre le fruit de leur labeur sert de pâturage. On attend pour voir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici