Aide à la presse : 67 organes de presse éligibles par la HAMA

0
205

Au terme de deux décisions 023 et 024 du 23 juillet 2018, la Haute Autorité des Média et de l’Audiovisuelle (HAMA), déclare seulement 20 organes de presse écrite et presse électronique et 47 média audiovisuels éligibles au fonds d’aide à la presse privée 2019.

La Haute autorité des média et de audiovisuelle (HAMA) a réuni les directeurs des organes de presse privée à la maison des médias du Tchad le 20 juillet dernier pour leur informer de l’octroie de l’aide de 100 millions de FCFA par le président Déby à la presse. A cette rencontre, le régulateur des média du Tchad, se veut trouver un consensus  sur les conditions d’éligibilité à cette aide en tenant compte bien sur des conditions définies par la loi 31 à son article 65. Mais la réponse des directeurs de publication ne s’est pas fait attendre.

« Si vous voulez trouver de consensus ici, vous n’en trouverez pas. C’est la HAMA qui gère l’aide à la presse. Nous sommes que des bénéficiaires. Et Comment voulez-vous qu’on propose ce que vous allez décider ? La responsabilité revient à la HAMA de voir dans quelles conditions ou quels critères donner cette aide aux organes qui malgré les difficultés font de leur mieux pour informer le public », a suggèré l’un des directeurs. Un autre de dire « Vous voulez qu’on se batte ici comme les hommes politiques ? Comme c’est une aide exceptionnelle, que le partage soit aussi exceptionnel ». « Vous voulez tous de l’argent. On se connait », a craché un autre. Vers la gauche de la salle, une voix se fait entendre. « Vous voulez donner de l’argent à celui qui n’a pas travaillé ? Je n’accepterai jamais ça. Que la HAMA prenne sa responsabilité ».

Chose dite, chose entendue répond le président de la HAMA, Dieudonné Djonabaye. La HAMA va prendre ses responsabilités. « Avoir un siège permanent et fonctionnel, faire le dépôt légal à la HAMA et avoir un numéro d’indentification fiscal ». Seuls les organes ayant respectés ces conditions auront accès à l’aide à la presse, a indiqué le président. Ajoutant que « les organes qui ne paraissent pas depuis longtemps n’en bénéficieront de rien », a-t-il martelé.

Aujourd’hui, la publication de la liste des organes éligibles par la HAMA à cette aide de 100 millions à la presse fait mécontenter les uns et les autres. Un grand nombre des organes qui n’ont pas vu leur nom sur la liste de la HAMA disent être léser par l’autorité. D’autres par contre disent que c’est une méchanceté de l’homme.

L’on compte parmi la presse écrite plusieurs journaux. Tels que : l’Eclairage, Le Haut-parleur, Tribune Info, Espace culture, Salam Info, L’Opinion, La Suggestion, Le Temps, Le Mirador, Phare Info, Le Perroquet, Le Moustique, Al-Araye (Arabophone)… et sur la liste des média audiovisuels : FM Oxygène, FM Mandela de Farcha.

Ce qui laisse à des interrogations. La HAMA a-t-il omis certains organes ? Ceux-là n’ont-ils pas respectés les critères ? Seule la HAMA a les réponses à ces questions.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici