5 millions d’euros : subvention accordée par l’agence française de développement dans le secteur de la santé

0
556

La cérémonie de signature du projet d’autonomisation des femmes tchadiennes par l’accès aux services de santé, s’est déroulée ce matin au Ministère de la santé publique en présence du Ministre de la santé publique, de l’ambassadeur de la France au Tchad et de la Directrice pays de l’ONG CARE

Pendant que la semaine mondiale de la femme se vit, des initiatives viennent en appuis aux femmes notamment par un projet d’accès aux services de santé, avec une signature d’accord sur une durée de trois ans ciblant deux zones d’interventions : le Logone oriental et le Mandoul. Le but de ce projet est d’améliorer l’autonomisation sociale des femmes par un meilleur accès aux services de la santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile. C’est dans ces deux provinces que les taux de mortalité infantiles sont au-dessus de la moyenne nationale. Ce projet va ainsi accompagner les bénéficiaires à mieux comprendre les enjeux liés à la santé maternelle et surtout aux violences basées sur le genre.

A part créer des canaux dans les établissements et des lieux publics, il y aura aussi les activités de renforcement de capacité avec des dotations en équipements et médicaments et enfin de mettre en place une relation dynamique entre les opérations, et la recherche pour améliorer la qualité de l’intervention à long terme. Plusieurs organisations non gouvernementales assureront le mode opératoire notamment l’ONG CARE France, qui porte également son encouragement pour ce projet qui vient à point nommé, rappelant ainsi le devoir de tous. « à la fin de cette initiative, ce sera aux communautés et aux autorités de prendre le relais », a souligné la Directrice Pays du CARE, Mme Archange Guerrier Marie Gladys.

Les résultats attendus de ce projet contiendra 548 000 bénéficiaires dont 120 000 femmes âgées et en âge de procréer. Pour le Ministre de la santé publique Aziz Mahamat Saleh, la question de la santé est la priorité des priorités du gouvernement tchadien « depuis 2016 près 20 milliards des francs CFA ont été acquis directement au niveau des hôpitaux » dit-il.

Il faut noter qu’au Tchad, le taux de mortalité maternelle et infantile est de plus en plus élevé dans la sous-région.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici