18 OCTOBRE : JOURNEE MONDIALE DE LA MENOPAUSE

0
558

La ménopause est une étape normale dans la vie d’une femme, les modifications qu’elle entraîne peuvent être à l’origine de maladies cardiaques. Arrivé à ce stade de vie quels risques courent les femmes ? Comment les prévenir ?  

La prévention de la phase de ménopause chez les femmes s’étend au début de la période post-ménopause. C’est un moment idéal pour évaluer les facteurs de risque cardiovasculaires et prendre les mesures de prévention adaptées. Bien qu’il s’agisse de pathologies fréquentes associées au vieillissement, les maladies cardiovasculaires trouvent souvent leur genèse tôt dans la vie. Il est donc nécessaire d’être informée sur les moyens visant à prévenir leur développement dès le plus jeune âge et de poursuivre ces mesures tout au long de la vie.

Le tabagisme et l’hypertension figurent en tête des facteurs spécifiques pouvant contribuer aux maladies cardio-vasculaires. Ces dernières font partie des principales causes de morbide-mortalité des femmes après la ménopause.

L’Organisation Mondiale de la Santé estime qu’en 2030, 1,2 milliard de femmes seront âgées de 50 ans ou plus et qu’un nombre croissant de ces femmes peut s’attendre à vivre plusieurs décennies après la ménopause.

Malheureusement, une durée de vie plus longue entraîne aussi une augmentation spectaculaire de l’incidence des maladies et des affections qui peuvent être associées à la perte d’œstrogènes au milieu de la vie.

En cette date, l’International Menopause Society (IMS) presse les nations de prendre des mesures actives pour éduquer les femmes concernant les implications de la ménopause pour la santé.

La célébration de cette Journée Mondiale de la Ménopause permet de déifier toutes les femmes puisqu’elles sont les mères de l’humanité. Sa commémoration concerne les millions de femmes qui, partout dans le monde, arrivent chaque jour à ce stade vital de leur vie, même si bon nombre d’entre elles méconnaissent  cette étape de la vie de femme et ses impacts sur leur santé.

A cette occasion le plus grand défi est celui d’appeler toutes les nations à donner à la santé après la ménopause une place primordiale dans la recherche et la santé publique, afin d’aider les femmes à éviter les symptômes désagréables susceptibles d’affecter la productivité et la qualité de vie, et afin de réduire les taux d’ostéoporose, de maladies cardiaques, de cancer du côlon et autres maladies du vieillissement liées aux œstrogènes.

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici