WAKITE-TAMMA propose au CMT un mémorandum pour la conférence inclusive et souveraine

0
194


La plateforme WAKITE-TAMMA a animé une conférence de presse ce 08 juin au CEFOD. Propositions pour une conférence inclusive et souveraine afin de définir de façon consensuelle les organes de transition au service du peuple Tchadien, tel était le motif de cette conférence.


C’est une proposition faite en quatre points par la coordination des actions citoyennes « WAKITE-TAMMA » pour permettre de créer les conditions de confiance mutuelle et les bases consensuelles de cette conférence souveraine et inclusive de transition. La plateforme plaide au nom du peuple pour que le dialogue soit ouvert à toutes les composantes tchadiennes et veut prendre part à toutes les instances de cette transition. Pour elle, elle ne s’imaginait pas que cette transition s’ouvrira par la destruction de la constitution et la suspension des institutions et encore moins la transmission dynastique du pouvoir de père en fils. « Chacun doit avoir le recul pour qu’on dessine l’avenir sans répéter les erreurs du passé, sur des nouvelles bases consensuelles », a indiqué un membre des porte-paroles.


La coordination des actions citoyennes « WAKITE-TAMMA » se dit être disposer à dialoguer et n’est pas dans une démarche de réclamation d’une entrée dans les organes actuels de pré-transition avant le dialogue inclusif voulu par l’écrasante majorité du peuple. WAKITE-TAMMA dit avoir constaté que le processus en cours ne pourrait garantir la paix et un Etat de droit que si le dialogue implique toutes les couches de la société en se fondant les critères d’égalité des parties prenantes, de transparence et sans aucun esprit de clientélisme et de trafic d’influence, déclare-t-elle.


La coordination souhaite que cette conférence soit organisée avec la facilitation de la communauté internationale et les partenaires techniques et financiers du Tchad. WAKITE-TAMMA se propose de jouer d’acteur majeur au regard du nombre, de la représentativité et de la diversité des organisations qui la composent.


La plateforme demande au Cmt de :
Montrer sa bonne foi et sa disponibilité au dialogue à travers ses mesures préalables fortes à prendre c’est-à-dire libérer immédiatement tous les marcheurs arrêtés, libérer les prisonniers de guerre et d’opinions, ouvrir les enquêtes pour identifier les responsables de meurtres des marcheurs et prisonniers… ;
Opérer une mutation du conseil militaire de transition et un conseil républicain de transition avec une composante civile et militaire … ;
Le conseil militaire de transition doit modifier la charte de pré-transition actuelle pour la rendre moins militarisée et la consacrer comme base de gestion de la période conduisant au dialogue inclusif organiser (d’ici le 11 Aout) afin de définir les organes consensuels de transition… ;
En fin la création consensuelle d’un comité indépendant et autonome pour la conférence nationale de transition avec sa tête des personnalités crédibles suffisamment neutre politiquement pour restaurer la confiance entre les acteurs…
La coordination des actions citoyennes rappelle au Conseil Militaire de Transition que si ces propositions ne sont pas prises en compte, les marches reprendront.

Abraham KAITAMA

Facebook Comments

Laisser un commentaire