« UNE SEULE SANTÉ » PRÉOCCUPE LES EXPERTS

0
416

Le ministère de  la santé publique en collaboration avec ses partenaires organise l’atelier « Une Seule Santé (One Health) »  sur le thème : « Renforcer la mise en œuvre des capacités clés du Règlement sanitaire International (RSI) des performances des services vétérinaires au Tchad » du 29 au 31 octobre 2018 à l’Hôtel Ledger Plaza de N’Djamena.

L’objectif de cet atelier vise à créer une opportunité pour les services de la santé humaine et de la santé animale, sur la base des évaluations de leur performance et des faiblesses identifiées dans leurs secteurs respectifs, identifier des actions coordonnées afin d’améliorer leurs performances contre les zoonoses.« L’organisation mondiale de la santé animale (OIE) entend jouer sa partition dans l’esprit tripartite en (1) plaçant les zoonoses au premier plan dans la dernière liste de maladies prioritaires établies par l’OIE en 2018 (2) participant à la coordination de la lutte à l’échelle mondiale contre certaines maladies zoonotiques telles que la fièvre de la Vallée du Rift, l’influenza aviaires, et la rage, mais surtout tenant désormais compte des zoonoses et de l’approche Une Seule Santé dans 6ème plan stratégique (2016-2020) de l’OIE », précise Dr Brice Lafia, représentant du représentant de l’organisation mondiale de la santé animale (Oie).

Au Tchad, l’approche « Un monde, une santé » est encore à un stade embryonnaire d’où l’importance de cette réunion. Rappelons que la semaine mondiale dédiée à la lutte contre la résistance aux antimicrobiens a été inaugurée puis célébrée conjointement entre le ministère de la santé publique, le ministère de la production animale, la FAO du 12 au 17 novembre 2016. « Nous encourageons vivement le Tchad à intensifier son approche multisectorielle dans ses efforts à lutter contre les athropozoonoses y compris les résistances aux antimicrobiens. Des études ciblées dans ce sens sont indispensables pour connaitre l’ampleur des problèmes dans ce pays », encourage Dr Jean-Bosco Ndihokubwayo, représentant de l’OMS au Tchad.

« Aujourd’hui, notre pays est honoré par la présence d’éminentes personnalités, en charge de la santé humaine et de la santé animale pour réfléchir ensemble, proposer les meilleures approches et renforcer la collaboration santé publique-santé animale pour mieux circonscrire les maladies zoonotiques afin de prévenir et lutter efficacement », déclare le ministre de l’élevage et des productions animales, GayangSouaré lors de l’ouverture de l’atelier.

DJIMNAYEL NGARLENAN

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici