Une plainte contre Dr Djiddi Ali Sougoudi pour injure publique

0
426

Le ministre secrétaire d’État au ministère de la santé publique et de la solidarité nationale, Dr Djiddi Ali Souguidi est poursuivi pour injure publique.

L’avocat au barreau du Tchad Me Benjamin Mamgodibaye porte plainte contre le secrétaire d’Etat à la santé Dr Djiddi Ali Sougoudi pour injure publique. C’est suite à son post qualifiant de mouton ceux qui ont mal interprété le décret 2585 du 31 décembre portant confinement de la ville de N’Djamena.


D’après Me Benjamin Mamgodibaye qui a porté plainte contre le secrétaire d’Etat à la santé, les mots mouton et con constituent « des injures à mon égard, car j’ai compris que le confinement n’est pas seulement ’’une rigueur dans le respect des mesures de port de masques, de distanciation et d’évitement des attroupements’’ mais une interdiction de déplacement pour éviter la propagation de la pandémie de Covid-19 ».


L’avocat qui sera représenté dans cette affaire par ses conseils Me Mognan Kembetiade et Me Max Loalngar estime que : « lorsque Dr Djiddi Ali Sougoudi nous désigne ’’mouton’’ et ’’con’’, il m’a insulté que je suis bête, stupide, idiot, imbécile, grossier, inepte et connasse » faisant ainsi la logique selon laquelle l’animal est assujetti à l’instinct alors que l’homme est maitre de ses actions.


« Con est un mot polysémique et un substantif trivial qui désigne à l’origine le sexe de la femme. Au sens figuré, le mot est aussi vulgaire », complète l’avocat dans sa plainte.


En rappel durant les premiers jours de l’an 2021, le réseau bleu a failli prendre feu à cause de la déclaration de Dr Djiddi Ali Sougoudi. Un post sévèrement critiqué par les internautes. Cette déclaration intervenue suite aux critiques des citoyens du décret 2585 du 31 décembre dernier instaurant le confinement de la ville de N’Djaména et le couvre feu à 18 heures.


« il y a des moutons, des milliers de moutons qui ont cru que confiner N’Djaména, c’est confiner sa population. Il faut juste savoir faire le moins de con possible et en voici : confiner N’Djaména c’est le confiner par rapport aux autres villes. La population n’djaménoise est soumise juste à une rigueur dans le respect des mesures de port de masques, de distanciation et d’évitement des attroupements. Compris ou non ? », a-t-il déclaré.

Facebook Comments

Laisser un commentaire