UN CRIME HUMANITAIRE DE TROP CONTRE LE TCHAD

0
1005

PAM (Programme Alimentaire Mondial) vient de brûler à N’Djamena des vivres arrivés, d’après lui, à expiration.

Fait insolite, la population Tchadienne affamée et abandonnée pour son propre compte par un gouvernement quasiment absent et défaitiste, s’est ruée sur les vivres brûlés en vue de s’en saisir de ce qui peut être mangeable. Terrible scène pour un pays producteur et exportateur de pétrole depuis l’an 2003 !

Mais les questions fondamentales qui se posent sont celles de savoir : pourquoi le PAM a attendu si longtemps de façon à ce que les vivres arrivent à expiration afin de les brûler ? Pourquoi le PAM n’a-t-il pas procédé à la distribution de ces vivres à temps avant qu’ils ne soient arrivés à expiration ? Le PAM ne sait-il pas que le Tchad est un pays dans lequel l’état d’urgence alimentaire a été décrété par le gouvernement de la Transition ?

In fine, ces images des Tchadiens se ruant et se bousculant sur des vivres brûlés par le PAM sont choquantes et humiliantes à plus d’un titre, surtout pour un pays prétendument dit indépendant et souverain. Elles témoignent de ce que le régime Mps a lamentablement échoué en matière des politiques sociales et alimentaires.

Dr Brahim Oguelemi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.